Sainte Colette pour les couples en espérance d’enfants

samedi 4 mars 2017
popularité : 4%


Pèlerinage à Sainte Colette
à Paris
pour les couples en espérance d’enfants
Le dimanche 5 mars 2017



Le pèlerinage à Sainte Colette, organisé par la paroisse sainte Colette pour les couples en espérance d’enfants, aura lieu à Paris le dimanche 5 mars 2017.

La procession partira du parvis de Notre-Dame de Paris pour se rendre au sanctuaire de Sainte Colette, aux Buttes-Chaumont, dans le 19e arrondissement de la capitale.

Programme

8h00 Rassemblement sur le parvis de Notre-Dame de Paris

8h15 Marche-procession vers le sanctuaire de Sainte Colette, avec la participation du frère capucin Eric Bidot, provincial des Capucins

11h Messe solennelle de la Sainte Colette, présidée par Mgr Benoist de Sinety, vicaire général. Présence des consacrés de la famille franciscaine, prière pour demander la grâce de la fertilité

12h30 Apéritif et déjeuner

14h Sacrement de la Réconciliation proposé

14h30 Enseignement sur l’Indulgence de la Portioncule et la vénération du manteau de Saint François d’Assise, suivi de la vénération de la relique et temps de confession, par frère Eric Bidot, provincial des Capucins

16h Vêpres et temps de prière avec les Capucins

Informations

Paroisse sainte Colette des Buttes-Chaumont
14 bis, allée Darius Milhaud
75019 Paris

Tel : 01 42 08 24 18

Père Xavier Ley
esperance.enfants@gmail.com

Métro : Ourcq,, ligne 5,
Bus 60 et 48 (Manin)/ 75 (Hautpoul)

Sainte Colette de Corbie

« Réformatrice des Clarisses (✝ 1447)

Elle est née à Corbie, en Picardie. Ses parents se désolaient de ne pas avoir d’enfants. Ils prièrent saint Nicolas. Lorsqu’ils reçurent cette petite fille, ils lui donnèrent le nom du saint protecteur : Nicole, devenu aussi, en diminutif familier Colette.

Orpheline à 18 ans, elle obtint du Père Abbé d’un monastère voisin, la possibilité d’entrer chez les béguines d’Amiens malgré son âge. Elle n’y reste qu’un an jugeant leur vie trop douce. Même déception chez les bénédictines, puis chez les clarisses.

Son père spirituel est franciscain et comprend son désir d’austérité. Il la fait entrer dans le Tiers-Ordre de Saint François comme recluse à Corbie. Mais elle se sent appelée à plus de pauvreté encore et, pour cela, elle veut réformer le Second Ordre de saint François, les clarisses. C’est pourquoi elle obtient de rencontrer le pape Benoît XIII qui réside alors en Avignon (note d’un internaute : « C’est à Nice que Colette rencontra le pape Benoît XIII. Le Monastère de Cimiez en garde le souvenir »). Ce pape n’était qu’un anti-pape du Grand Schisme qui déchirait alors l’Occident. Mais son sens spirituel était réel et profond. Il reçoit la profession religieuse de sainte Colette dans la règle de Sainte Claire et la nomme abbesse de tous les monastères qu’elle sera amenée à fonder ou réformer.

Cette décision sera confirmée par Alexandre V, le pape de Rome.

Colette vient alors en Franche-Comté et réforme en premier lieu le monastère de Besançon puis bien d’autres en Savoie, Artois, Allemagne et Belgique.

Elle mourra à Gand et son corps sera, par la suite, transporté à Poligny dans le Jura.

En 1432 Colette fonde au Puy le monastère de l’Ave Maria. 14 religieuses participent à cette aventure. Elle reste deux ans au Puy… (Saints du diocèse du Puy-en-Velay)

…Voyageuse et mystique, énergique et pauvre, la « petite ancelle de Notre Seigneur », dans un temps troublé (guerre de Cent ans, Grand schisme) rayonne sur les grands, les religieux et les humbles… (Propre du diocèse de Saint-Claude)

À Gand en Flandre, l’an 1449, sainte Colette Boylet, vierge, qui mena pendant trois ans une vie très austère, recluse dans une maisonnette attenant à l’église de Corbie, puis, admise à la profession de la Règle de sainte Claire, elle réforma un grand nombre de monastères de Clarisses selon la manière de vivre primitive, en y introduisant surtout l’esprit de pauvreté et de pénitence.

Martyrologe romain

Je vous recommande toujours la sainte Règle, que vous preniez bien garde que tout soit bien fait et bien gardé, afin que, de la charge qui vous est commise, vous puissiez rendre bon compte à Dieu. Le labeur est bref mais le repos est long. »

Sainte Colette à ses sœurs - 18 juillet 1446

Les attributs de sainte Colette

Les attributs de sainte Colette sont :

- le puits, appelé « Puits de la Samaritaine » en souvenir d’une fin de carême où, après la lecture de cet évangile, le puits se trouva à sec. Elle fit le miracle d’y faire revenir l’eau qui, depuis, n’a jamais manqué.

- la poule, qui rappelle qu’à la fin d’un long carême, alors qu’elle était en prière dans le cloître dans un état de grande faiblesse, une poule vint pondre un oeuf dans les plis de sa jupe. Le Seigneur l’invita à le gober pour lui redonner des forces. »

Sites à consulter

Paris catholique Sainte Colette des Buttes Chaumont

catho Aix Arles

nominis Sainte Colette de Corbie

Damien Jullemier Ste Colette