Saint Clair à Saint-Clair-sur-Epte

jeudi 7 avril 2016
popularité : 4%


Pèlerinage sur les pas de Saint-Clair
à Saint-Clair-sur-Epte
Chaque année le 16 juillet



Chaque année, le 16 juillet, le bourg de Saint-Clair-sur-Epte, dans le Val d’Oise, en limite du département de l’Eure, vénère son saint patron lors d’un pèlerinage, avec procession jusque la chapelle de l’Ermitage où vécut le saint moine et prêtre. Né en 845 d’une famille patricienne de l’Angleterre, William (Guillaume en français) se sentit très tôt appelé par Dieu à mener une vie consacrée. Il se résolut à passer en France, la Neustrie d’alors, afin de fuir le mariage et une vie conjugale qui lui semblait incompatible avec sa vocation érémitique.

Arrivé par Cherbourg avec son disciple Alford, ils prirent l’un et l’autre des noms en conformité avec leur pays d’accueil, William prit le prénom de Clair, Alford celui de Cyrin. Après un séjour auprès de l’abbaye de Malduin durant lequel il accéda à la prêtrise et au terme d’une longue errance d’une douzaine d’années, Clair et disciple arrivèrent à Vulcassium, en bord de rivière de l’Epte.

JPEG - 19 ko

Ce fut là qu’ils installèrent leur ermitage, instruisirent les habitants et les passants des grandes vérités de la foi chrétienne, évangélisèrent et guérirent. Ce fut là aussi que le saint homme fut rejoint en 884 par des mercenaires lancés à sa poursuite par la prétendante éconduite et que l’un deux le décapita. Le saint prit alors sa tête dans ses mains, la plongea dans la source voisine et alla ensuite s’allonger en l’église voisine, près de l’autel, manifestant ainsi sa volonté d’en faire sa sépulture.

La source- la fontaine de saint-Clair- en laquelle le saint plongea sa tête décollée fut source de miracles, spécialement pour les personnes aveugles ou mal voyants. Ainsi saint Clair, qui fit des miracles de son vivant, continua, une fois retourné à Dieu, à soulager ceux qui croient et le prient avec foi.

Le village de Vulcassium prit alors le nom de son saint patron et bienfaiteur.
Saint Clair est particulièrement vénéré en Normandie, où des traces nombreuses attestent de son passage. C’est à Saint-Clair-sur-Epte que repose son corps, mis dans une châsse dans la nuit du 16 au 17 juillet 888. Depuis lors, tous les ans, le 16 juillet, son reliquaire et celui de son disciple, sont conduits en procession de l’église paroissiale, jusqu’au lieu de son ermitage et de son martyr.

Un autre miracle et non des moindres, eut notamment lieu à Saint-Clair-sur-Epte, en 911. L’entrevue entre le roi de France Charles III, dit le Simple, et le chef viking Rollon, après l’échec de ce dernier devant Chartres, aboutit à un accord capital : le roi de France céda la Normandie et nomma Rollon duc de Normandie et de Bretagne, lequel se reconnut vassal loyal du roi de France et tenu ainsi à ne plus venir rançonner, piller et massacrer les sujets du roi.

JPEG - 19.9 ko

Le roi de France sut ainsi protéger ses sujets et veiller à la prospérité de la France.

Ce traité de paix, fondateur de la Normandie et d’une dynastie prometteuse qui allait conquérir ensuite la Silice et l’Angleterre elle-même, s’accompagna d’un miracle supplémentaire, d’une immense portée : le baptême de Rollon et de ses hommes, un an plus tard, à Rouen, à l’issue d’une préparation d’un an au sacrement du baptême.Ce baptême de Rollon à Rouen fut ainsi pour la Normandie et l’Angleterre ce que fut celui de Clovis à Reims pour la France.

L’église de saint-Clair-sur-Epte, classée monument historique en 1934, est d’un grand intérêt architectural, avec une partie datant du IXe siècle et une partie de style gothique primitif. Elle possède notamment un vitrail remarquable, au-dessus des saints reliquaires, illustrant l’entrevue historique entre Charles le simple et Rollon, avec, au-dessus, le baptême du chef viking.

En ce haut-lieu spirituel, culturel et historique, venons nombreux redynamiser ce pèlerinage, le 16 juillet prochain.

Programme du 16 juillet

21h Messe en l’honneur des saints Clair et Cyrin

22h Procession aux flambeaux à l’Ermitage, suivie du Feu de Saint-Clair, à partir d’un bouleau bien droit, d’une hauteur de 6,50 m entre le niveau du sol et la couronne

Ouvrages à consulter

Saint-Clair-sur-Epte par G. Van Laethem, curé de Saint-Clair-sur-Epte, Ed. 1977.

Contribution à l’histoire de Saint-Clair-sur-Epte, par Colleville

Histoire du duché de Normandie

JPEG - 31.6 ko