Pèlerinage de Laetare à la Sainte Tunique

vendredi 17 février 2017
popularité : 5%

Pèlerinage à la Sainte Tunique
à la basilique d’Argenteuil
Le dimanche de Laetare 26 mars 2017



JPEG - 24.3 ko

Venue de Constantinople, la sainte tunique fut offerte en l’an 800 par Charlemagne au monastère d’Argenteuil et remis à sa propre sœur, abbesse de ce monastère.

La Sainte Tunique d’Argenteuil est une des cinq grandes Reliques que Notre-Seigneur Jésus-Christ nous a laissées sur terre, avec le Linceul de Turin (Italie, antérieurement à Chambéry), le Suaire d’Oviedo (Espagne), la Sainte Couronne d’Epines de Notre-Dame de Paris et la Sainte Robe de Trèves (Allemagne).

Après l’Ostension exceptionnelle des 25 mars-10 avril 2016, qui vit converger à Argenteuil plus de 200 000 pèlerins. La Messe de clôture a été présidée par le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements.

« Après la magnifique ostension de 2016 à Argenteuil, nous continuons avec une ferveur renforcée notre dévotion à cette plus insigne Relique de Notre Seigneur en France.

Cette Tunique, trempée du Précieux Sang, nous parle surtout de l’humilité de Notre Sauveur qui est devenu obéissant jusque la mort sur la Croix. Nous autres Chrétiens essayons de suivre Jésus sur ce chemin, par un pèlerinage très humble : procession par Argenteuil, chemin de croix dans la Basilique, vénération de la Relique.

Venons nombreux, en attendant la prochaine ostension ! »

Le pèlerinage à la sainte Tunique d’Argenteuil, organisé par l’Union des Nations pour l’Europe chrétienne (UNEC), aura lieu le dimanche de Laetare 26 mars 2017.

Programme

14h45 Rendez-vous devant la salle des fêtes Jean Vilars, 9, boulevard Héloïse à Argenteuil (parking à côté, près de la Seine, à l’angle du pont)

15h Départ de la procession vers le centre d’Argenteuil

15h30 Passage devant la gare d’Argenteuil (trains en provenance de Paris-Saint-Lazare)

16h Vénération de la Sainte Tunique en la Basilique d’Argenteuil

Informations

COSTA (UNEC) Tel : 01 34 12 02 68

unec@wanadoo.fr

La Sainte Tunique

« Ces morceaux de laine seraient les rescapés de la Tunique portée par le Christ avant sa mort. « Et même la veille, lorsqu’Il célèbre la fête juive de la Pâque avec ses disciples, un repas au cours duquel Il institue le sacrement de l’eucharistie, c’est-à-dire la première messe de l’Histoire », précise le Père Guy-Emmanuel Cariot, recteur du sanctuaire. La Tunique ressemble d’ailleurs à une chasuble : celle du prêtre célébrant la sainte messe qui actualise la Passion du Prêtre Jésus Christ. Elle forme une sorte de puzzle auquel il manque-rait des pièces. De nombreuses pièces. La Tunique d’Argenteuil, c’est toute une histoire. C’est même l’Histoire.

Jeudi saint au soir. Jésus prie dans la nuit de Gethsémani, suant le sang de l’angoisse extrême. Trahi, Il est arrêté, jugé pour blasphème, livré au gouverneur Pilate. Ses sbires Le dénudent, Le flagellent, L’humilient. Les soudards couvrent le Corps ensanglanté de la Tunique pudique. Au milieu du Vendredi, Jésus porte sa croix jusqu’au Golgotha. On Le déshabille à nouveau, arrachant le tissu collé à ses plaies, avant de Le crucifier. Nu. Cette tunique, imprégnée du sang et de la sueur du Sauveur, est tirée au sort par des soldats avinés tandis que le Christ disloqué agonise. Puis Il rend son âme au Père : « Tout est consommé. » Mission accomplie – à quel prix !
Cette Tunique unique est l’une des trois « reliques textiles » de la Passion. Celle d’Argenteuil rappelle l’agonie et le chemin de croix ; le Suaire d’Oviedo évoque, lui, la descente de croix ; le Linceul de Turin montre les supplices, la mort, et suscite la méditation devant le fait mystérieux de la Résurrection. « Ces linges que nous vénérons apportent une confirmation visuelle et tactile de la foi que nous sommes appelés à vivre et à proclamer », soutient le Père François Le Quéré, théologien et spécialiste de la Tunique (décédé en décembre dernier), auteur d’un ouvrage indispensable sur le sujet récemment réédité. « Cet acte de foi conditionne notre vie, notre devoir de conversion, et ces exigences créent un fossé profond entre l’appel entendu et nos habitudes, notre désir de vie facile et de confort humain. »

Moins célèbre que le Suaire, la Tunique est conservée à Argenteuil depuis plus de mille deux cents ans. » (texte : Famille chrétienne)

LE VÊTEMENT DES DERNIÈRES HEURES

« Selon la reconstitution que l’on peut faire des dernières heures de la vie du Christ, il portait déjà cette tunique la veille de sa mort, lorsqu’il célébra la fête juive de la Pâque avec ses disciples, un repas au cours duquel il institua le sacrement de l’Eucharistie, c’est-à-dire la première messe de l’histoire.

Jésus-Christ traverse ensuite les épreuves de sa Passion : durant la nuit, il prie rempli d’angoisse au Jardin des Oliviers, conscient que ses dernières heures sont venues ; il est ensuite arrêté après avoir été trahi par Judas, l’un de ses disciples ; il est jugé pour blasphème par les autorités religieuses juives, et livré au matin au gouverneur romain Ponce Pilate pour être mis à mort ; après avoir été flagellé et humilié, il revêt à nouveau sa tunique, et en milieu de journée, porte sa croix jusqu’au Calvaire, où on le déshabille avant de le crucifier.

DANS L’ÉVANGILE

L’Évangile selon Saint Jean évoque ce vêtement dans son chapitre 19, aux versets 23 et 24 : « Quand les soldats eurent crucifié Jésus, ils prirent ses habits ; ils en firent quatre parts, une pour chaque soldat. Ils prirent aussi la tunique ; c’était une tunique sans couture, tissée tout d’une pièce de haut en bas. Alors ils se dirent entre eux : « Ne la déchirons pas, désignons par le sort celui qui l’aura. » Ainsi s’accomplissait la parole de l’Écriture : Ils se sont partagé mes habits ; ils ont tiré au sort mon vêtement. C’est bien ce que firent les soldats. »

UNE TUNIQUE SANS COUTURE

La tunique du Christ est « tissée tout d’une pièce de haut en bas ». On dit qu’elle est « inconsutile », c’est-à-dire sans couture. Elle se présente comme une sorte de blouse à manches courtes, qui descend jusqu’aux genoux, avec une fente où passer la tête. » (texte : oeuvres Saint Sépulcre)

Ouvrages à consulter
  • Actes Textes du colloque « Les Reliques du Christ » du 16 mars 2013 à Prüm, par Didier Huguet et Winfried Wuermeling
  • La sainte tunique d’Argenteuil : histoire et examen de l’authentique tunique sans couture de Jésus-Christ par François Le Quéré, Ed. Artège , Perpignan (mars 2016)
Sites à consulter

Sainte Tunique

Famille chrétienne histoire étonnante de la Tunique d Argenteuil

Oeuvres Saint Sépulcre La Sainte Tunique d Argenteuil

pèlerinages de France Sainte Tunique Argenteuil

JPEG - 308.8 ko

Agenda

<<

2017

 

<<

Mars

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112