Ostensions Saint-Junien

vendredi 4 mars 2016
popularité : 5%


72es OSTENSIONS SAINT-JUNIEN
Du 27 mars au 26 juin 2016
Semaine ostensionnaire du mois de juin 2016
Grand Cortège du 26 juin 2016



Les 72es Ostensions Saint-Junien, qui se déroulent tous les 7 ans, auront lieu à Saint-Junien (Haute-Vienne) du dimanche 27 mars, jour de la fête de Pâques, au dimanche 26 juin 2016. Les premières Ostensions à Saint-Junien eurent lieu en 1519. Il fut alors décidé qu’elles auraient lieu tous les 7 ans et cette périodicité septennale a toujours été respectée. Ce n’est que durant la révolution qu’elles furent interrompues.

Historiquement, les Ostensions marquaient l’ouverture d’un temps de paix durant lequel les seigneurs locaux se devaient d’observer une trêve et renoncer aux conflits.

Ces Ostensions, auxquelles participe toute la population et durent trois mois, sont l’occasion pour les habitants de la ville de vénérer les reliques de Saint-Junin, leur saint patron, de se remémorer sa vie, mais aussi toute l’histoire de leur cité, avec notamment le pèlerinage qu’y fit en 1463, à Notre-Dame-du-Pont, le roi Louis XI et, au-delà, d’évoquer tout le cheminement du peuple chrétien, avec ses saints et bienheureux.

La beauté et la qualité de ces Ostensions, de leurs processions et cortèges, avec la participation très large des populations, ont conduit l’UNESCO à les inscrire en 2013 sur la liste du Patrimoine immatériel culturel mondial de l’humanité.

Deux autres cités relevant de la même paroisse de saint-Amand de Vienne et Glane sont également lieux d’Ostensions : il s’agit de Saint Victurnien et Javerdat, dont l’église est dédiée à saint Blaise.Hors de cette paroisse, les deux autres hauts-lieux d’Ostensions sont Limoges, avec saint Martial, et Saint-Léonard-de-Noblat

Junien, fils d’un comte de Cambrai, fut baptisé par Saint Rémi de Reims et devint, à l’âge de 15 ans, le disciple de saint Amand, un ermite d’origine hongroise qui vivait dans la forêt voisine de Comodoliac. La collégiale qui lui est dédiée abrite les reliques des deux saints, Amand et Junien. Elle a été construite au 11e siècle, grâce notamment aux dons des pèlerins, venus se recueillir sur sa tombe après sa mort, attirés par les miracles accomplis par le saint ermite.

L’ouverture solennelle de ces Ostensions limousine a eu lieu à Limoges le 21 février dernier, sous la présidence de Mgr François Kalist, évêque de Limoges. « Les Ostensions, ce n’est pas du folklore », a souligné le prélat, « c’est l’actualité de notre condition, je pense notamment à la Syrie, où la paix est aujourd’hui vitale ».

Programme
  • Dimanche 6 mars 2016 Messe à 10 h 30 Bénédiction des drapeaux. Participation du Groupe « Chorale Cantique ».

14 h 00 arboration des drapeaux aux églises et aux portes avec marche derrière les Suisses.

  • Dimanche 27 mars 2016, jour de Pâques Ouverture solennelle du tombeau et première vénération des reliques. Messe célébrée avec la participation de l’orchestre cadets de l’École de musique intercommunale.
  • Dimanche 1er mai 2016 Plantation des Mais devant les églises. La veille, on plante le mai (chêne) à la grande porte de la collégiale, on en plante un second en avant de la chapelle Notre-Dame. L’après-midi, marche à travers la ville avec les Suisses auxquels se joignent les pompiers pour les saluts aux personnalités, aux portes et aux églises.

SEMAINE OSTENSIONNAIRE

  • Dimanche 26 juin 2016 Clôture solennelle Grand Messe à 10 h. Présidée par Mgr Juan José OMELLA OMELLA, Archevêque de Barcelone et Mgr François KALIST évêque de Limoges. Avec la participation de l’Orchestre de l’Harmonie Municipale. L’après-midi à partir de 15 h., un cortège historique accompagne, autour des boulevards, l’ostension de nos reliques.
  • Lundi 27 juin 2016 18 h 30 Fermeture des portes. Procession autour de la ville, salut des Suisses aux portes et églises, tirs de mousqueterie. Messe à 20 h., puis repas champêtre, guinguette sur les bords de la Vienne. (feu d’artifice sous réserve).

EN MARCHE POUR LES OSTENSIONS 2016 :

Festivités :

  • Du 29 mars au 10 avril 2016 Exposition de peintures de Sœur Catherine BOURGEOIS, ermite à l’Abbaye de Solesmes (72). Maison des Consuls à Saint-Junien. Entrée libre de 14 h à 18 h
  • Le 19 mai 2016 Concert : Aude SOULIMAN-COURIVAUD Chapelle N. D. du Bout du Pont à 20 h 30 Entrée :
  • Le 28 mai 2016 Concert : Chorale Saint-Amand de Boixe Collégiale de Saint-Junien à 20 h 30 Entrée : 5 €

SEMAINE OSTENSIONNAIRE

  • Mercredi 22 juin 2016 Balade contée autour des chapelles relatant la vie de JUNIEN à Comodoliac avec en accompagnement : « Les Marcheurs de Lumière » (groupe percussions, chants…). Semi-nocturne.
  • Jeudi 23 juin 2016 Reconstitution de cortèges historiques : Les Pénitents bleus de l’ordre de Saint Jérôme. Les Pénitents gris de l’ordre de Saint François d’Assise. Nocturne à partir de 21 h 30
  • Vendredi 24 juin 2016 Reconstitution de la visite de LOUIS XI venu en pèlerinage à Notre Dame du Bout du Pont avec figurants costumés. Semi-nocturne à partir de 20 h 30
  • Samedi 25 juin 2016 Reconstitution du miracle des Poitevins à l’ermitage de Junien sur le site de l’abbaye de Saint Amand, puis remontée des figurants à travers la ville jusqu’à la Collégiale. Concert de l’orchestre de l’Harmonie (en amont de la reconstitution)
  • dimanche 27 mars, jour de Pâques Dimanche de Pâques - Messe à 10 h 30 Ouverture solennelle du tombeau et première vénération des reliques. Participation de l’orchestre Cadets de l’école de musique intercommunale.
  • -* dimanche 1 mai Plantation des mais devant les églises, le samedi. Dimanche - Messe à 10 h 30. L’après-midi, bénédiction des mais, saluts aux personnalités.
  • Semaine ostensionnaire du mois de juin 2016 (19 au 26 juin)
  • Dimanche 26 juin 2016 Cortège et jour de clôture des Ostensions de Saint-Junien
Le Cortège des 72es Ostensions septennales du 26 juin 2016

Ordre du cortège

OUVERTURE AVEC TAMBOURS

HISTORIQUE DE SAINT-JUNIEN
Junien jeune prince et Amand.
Chanoines réguliers, séculiers, cordeliers, dominicains, récollets.
Notre Dame du Moustier.
Louis IX enfant, Blanche de Castille, bourgeois de la Cité (serment de fidélité).
Notre Dame du Bout du Pont avec l’enfant Jésus.
Notables de Saint-Junien, peuple, les 4 Consuls, Louis XI, Charles de Navarre (16 ans)
Gaston de Navarre, René Comte de Foix, Sire du Lau, Georges Harvard.
Pénitents gris
Jeanne de Lestonnac avec des écolières.
Pénitents bleus.
Le Verbe Incarné : Jeanne de Matel avec des sœurs.
Les prêtres déportés (révolution française).
Villes jumelées avec la ville de Saint-Junien (Belgique, Allemagne, Pologne).
Notre Dame du Lac à Baam (50e anniversaire du jumelage entre diocèse et paroisse).

GROUPE DE PERCUSSIONS

NOTRE ÉVANGÉLIAIRE

REPRÉSENTATION DE L’ÉVANGILE DE LUC

Zacharie et Elisabeth enceinte.
Annonciation avec l’Ange Gabriel et Marie.
Les bergers (avec des animaux transportés) avec Marie, Joseph et Jésus nouveau-né.
Baptême de Jésus : Jean le Baptiste, Jésus, la foule.
Jésus au temple, avec les grands prêtres.
Appel des premiers disciples, et l’entourage féminin de Jésus (Marie Madeleine, Jeanne, Suzanne et plusieurs autres femmes).
Multiplication des pains, avec Jésus et des enfants avec la foule.
Transfiguration : Jésus entouré de Moïse et Élie avec Pierre, Jacques et Jean.
Zachée le riche entouré d’une dizaine de personnes.
Entrée à Jérusalem, un âne pour Jésus avec la foule.
La Passion : Jésus, Simon de Cyrène, soldats romains.
Les Pèlerins d’Emmaüs : Jésus et deux disciples.

LES ACTES DES APOTRES
Les apôtres avec Marie.
Étienne, lapidé, premier martyr entouré de quelques personnes portant des pierres.
Pierre et le centurion Corneille, sa famille, deux domestiques, un soldat.
Paul et ses voyages.
Pierre et Paul à Rome.
Matthieu, Marc, Luc et Jean.

Les 1ers siècles, les premiers martyrs et les Pères de l’Église
IIe-IVe siècle
Ignace d’Antioche - Polycarpe.
Les Martyrs de Lyon (Blandine et ses compagnons) - Irénée - Tarsicius
Félicité et Perpétue - Laurent.
Antoine du désert.
Martin de Tours, le pauvre - Hilaire de Poitiers
Les Pères Grecs : Athanase, Basile le Grand, Grégoire de Naziance, Jean Chrysostome, Cyrille de Jérusalem.
Jérôme.
Ve-VIe siècle
Césaire d’Arles.
Augustin et sa Mère Monique.
Patrick
Geneviève enfant avec ses parents et sa marraine, Germain d’Auxerre et Loup de Troyes (Évêques).
Clotilde avec Remi au baptême de Clovis, des pages et la cour.

HAUT MOYEN-AGE
L’expansion de l’Église
VIe - XIe siècle
Benoit et Scholastique.
Radegonde avec sœurs et relique de la Vraie Croix (celle de la collégiale de Saint-Junien).
Grégoire le Grand et son secrétaire.
Odile avec des Alsaciens et des Lorrains en costumes de toutes confessions (centenaire de la guerre 14-18).

Les Slaves :
Cyrille et Méthode.
Vladimir et ses deux fils Gleb et Boris.

Les origines du Saint Empire Germanique :
Mathilde et Henri 1er l’Oiseleur.
Adélaïde et Othon 1er.
Henri II et Cunégonde.

L’Arménie :
Grégoire de Narek.

MOYEN-AGE
Le Christianisme, religion de l’Europe
XIIe au XIVe siècle
Marguerite d’Ecosse, le Roi Malcom Canmore et leurs enfants plus la cour.
Eric de Suède, sa famille, la cour.
Bernard de Clairvaux avec des cisterciens et cisterciennes.

Ordres mendiants :
Dominique.
François d’Assise et Claire d’Assise.
Antoine de Padoue et peuple (représenté par toutes générations).
Thomas d’Aquin.
Catherine de Sienne.

Elisabeth de Hongrie avec servantes et gens du peuple (hommes, femmes et enfants).
Louis IX, Marguerite de Provence et la cour.
Yves avec le riche et le pauvre.
Brigitte de Suède veuve avec Catherine de Suède sa fille, en route vers la Palestine.
Françoise Romaine avec oblates et gens du peuple.
Fra Angelico avec deux personnages (adolescents) représentant les arts (peinture et musique).

XVe siècle
Jeanne d’Arc (1412-1431) et Charles VII à Chinon.
Yolande d’Aragon mère de Marie d’Anjou, épouse de Charles VII.
La cour représentée par quelques couples, avec chevaliers et compagnons : Jean de Metz et Bertrand de Poulengy, l’écuyer Jean d’Aulong, et Xaintrailles, La Hire, Gilles de Rais qui portent, épée et armure offerts à Jeanne d’Arc.
Les pages : Louis de Coutes et Raymond le porte-étendard, Frère Pasquerel et Pierre d’Arc son frère.

Jeanne au bûcher.

Jeanne de France (ou de Valois) accompagnée de sœurs de l’ordre des Annonciades.

Renaissance, Réforme et Contre-réforme
XVIe siècle
Thomas More et sa famille.
Ignace de Loyola, François-Xavier, Pierre Favre, Louis de Gonzague.
Thérèse d’Avila, Jean de la Croix.
Philippe Néri avec des enfants.
François de Sales et Jeanne de Chantal.
Vincent de Paul, Louise de Marillac, les Filles de la Charité, des enfants (un seul groupe).
Calvin et Luther.

XVIIe siècle
Rose de Lima (en dominicaine) avec représentants des pays d’Amérique du Sud, (hommes, femmes et enfants).

L’ÉPOQUE MODERNE
XIXe siècle
Frédéric Ozanam, sa femme et sa fille.
Jeanne Jugan avec des personnes âgées, Jean-Marie Vianney, Antoine Chevrier et le Prado.
Martyrs du Viêt-Nam.
Bernadette Soubirous, sa famille, le curé Peyramale, une statue de la Vierge de Lourdes portée par des brancardiers.
Kizito, Charles Lwanga et des représentants de la communauté africaine.
Thérèse de Lisieux avec des religieuses et ses parents.
Maria Goretti, sa mère, ses frères et sœurs.

XXe siècle
Sarah et les gens du voyage.
Fatima, les enfants Francisco Marto, Jacinta Marto, Lucia Dos Santos, la statue de ND de Fatima et la bannière.
Sœur Faustine.
Charles de Foucauld avec des touaregs et des sœurs.
Maximilien Kolbe, Edith Stein, Marcel Callo, Dietrich Bonhoeffer.
Ceferino Gimenez Malla.
Martin Luther King, Oscar Romero, Don Helder Camara, Jerzy Popieluszko.
Moines de Tibhirine, Mgr Claverie et son chauffeur Mohamed Bouchikhi.
Gandhi, Mère Teresa, Abbé Pierre, Sœur Emmanuelle, Nelson Mandela.
Portraits de Jean XXIII, Paul VI, Jean Paul II.

GROUPE DE CHABRETTES LIMOUSINES

NOS OSTENSIONS

Drapeau historique du Limousin,
Drapeau du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO,
Drapeau actuel du Limousin.

Thuriféraires - Porte-Croix.

Junien ermite et le miracle des Poitevins.

La bannière, les reliques, les 4 Suisses, le Clergé, le Comité, les Officiels.

Paroisses de Saint-Amand de Vienne et Glane : Javerdat, Saint-Victurnien, Saint-Martin de Jussac.

Banderole HONNEUR A NOS SAINTS LIMOUSINS

Les confréries (par ordre d’ancienneté), accompagnées d’une personne en costume du Saint qu’elles honorent, les paroisses ostensionnaires invitées.

Vie de Saint Junien

JUNIEN, venu, dit sa légende, de Cambrai et de la cour de Clovis rejoint AMAND sur les bords de la Vienne.
Attirés par la réputation de l’ermite retiré dans la forêt de Comodoliac, ils vont, pendant une vingtaine d’années mener leur mission de prière et de bienfaisance, alors qu’autour d’eux n’était qu’agitation.

En l’an 510 environ, JUNIEN enterre AMAND auprès de l’ermitage. JUNIEN poursuit sa mission de prière. Parmi les guérisons les plus célèbres qu’il obtint du Seigneur, on relate la délivrance du neveu de l’évêque , futur RORICE II, et, d’autre part, la guérison du mal dont souffraient les Poitevins.

JUNIEN mourut en 540, l’évêque RORICE II présida lui-même les obsèques de son bienfaiteur. Il fit placer le corps de JUNIEN dans un sarcophage et l’ensevelit là où se trouvait l’ermitage du saint.

En l’an 990, l’abbé Ithier a la joie de retrouver la tombe de JUNIEN. En présence du clergé de Limoges et de nombreux fidèles l’abbé procède à la translation solennelle du sarcophage dans le cœur de l’église où il est resté depuis.

Après l’achèvement de l’église de Saint-Junien, la translation des reliques de AMAND est faite le 21 octobre 1100 par l’évêque RAYNAUD de Périgueux. Il rejoint ainsi JUNIEN et RORICE.

La relique d’un morceau de la Vraie Croix et les reliques de THÉODORE, soldat romain né en Syrie vers 270 exécuté en 301, rejoindront celles de JUNIEN et AMAND.

Historique des Ostensions

Extraits :

« Les Ostensions permettent, dans le domaine religieux de montrer des reliques de Saints vénérés par les fidèles. Une procession solennelle est organisée afin de montrer ces dites reliques. Dans ce cortège, de nombreux figurants participent et représentent des personnages bibliques, des saints, des membres d’autres religions, etc…
Les Ostensions, tels que nous les connaissons aujourd’hui, n’ont pas toujours été identiques.
C’est en 1519 que les premières Ostensions ont vu le jour à Saint-Junien.
Il est décidé que la période séparant deux cérémonies serait de sept ans.
Lors de cette première Ostension, c’est le Mystère de la Sainte Hostie (qui date de la fin du XIIe siècle) qui est représenté par des enfants.
Suite à la révolution française de 1789 à 1799, les 40e et 41e Ostensions, se déroulant respectivement en 1792 et 1799, sont supprimées.

C’est en 1806 que débutent les « nouvelles » Ostensions.

En 1841, apparaissent les premiers enfants figurants.
Les 49e Ostensions se déroulent en 1855, le dimanche de la Trinité. « Il y a dans toute la ville, huit chapelles ou reposoirs, ou plutôt de petits théâtres de verdure qui se dressent de distance en distance, sur des emplacements marqués par la tradition locale » (1).
Toutes ont des personnages en carton peint et vernis. Sauf la chapelle numéro trois qui est la grotte de Saint-Junien où les personnages sont vivants. Sur chaque chapelle les châsses des Saints doivent y être déposées un instant.
L’ouverture du cortège se fait avec Saint-Dominique et le Rosaire jusqu’en 1967, puis suivent le groupe eucharistique et les personnages symboliques.

En 1883, des festivités font leur apparition.
Le dimanche, un grand bal dans les salons de l’Hôtel du commerce, un concours de tir et bien d’autres activités sont organisées.
Le mardi, les Suisses saluent les portes de la ville, l’Arbre de la liberté et les nombreuses plantations de Mais. Le programme des festivités est signé par le maire de Saint-Junien.
En 1890, l’œuvre de la Persévérance ouvre la procession, sous la conduite des sœurs de Saint-Alexis de l’Hospice, suivie par les Sœurs garde-malades. Cette année-là, participent au cortège : l’école communale des filles, le pensionnat de madame Monsacré, les élèves du Verbe Incarné et l’école de la Providence.
Pour la première fois, Sainte-Hélène, sous ses vêtements de pourpre et d’or, porte une croix et auprès d’elle, deux enfants en costume angélique qui ont les instruments de la Passion. Vient ensuite, la bannière brodée de Saint-Junien pour son inauguration et Saint-Amand.

Le premier groupe de Louis XI fait son apparition en 1897
« Voulant rehausser par un cortège historique, la fête des Ostensions donnée à l’occasion de la rentrée des saints, le 13 juin prochain, nous venons vous demander de bien vouloir nous accorder votre concours pour former un comité de jeunes gens, chargé d’organiser ce cortège. Notre intention serait de représenter avec toute la fidélité que nous ont laissé les traditions, l’entrée de Louis XI à Saint-Junien, en 1463, lorsqu’il vient en pèlerinage à Notre Dame-Du-Pont. Avant de décider, nous avons besoin de savoir dans quelles conditions nous pouvons compter sur le nombre et la bonne volonté des jeunes gens de notre ville, afin de mener à bien une entreprise qui serait une source de bénéfices pour notre commerce en même temps qu’une œuvre de bienfaisance pour les pauvres et un attrait de plus pour les étrangers qu’amènerait en plus grand nombre l’annonce de cette fête. Le Comité Provisoire » (2).

1904 – Procession de Saint-Junien
Pour le cortège, l’œuvre de la Persévérance montre un enfant qui représente Jésus portant la croix avec quatre enfants qui portent les instruments de la Passion. Sur l’affiche du programme, on y lit : « Les habitants sont invités à décorer et illuminer la façade de leurs maisons ». S’en suit le programme de la fête, avec par exemple la bataille de fleurs, le concours de véhicules fleuris, la fête de gymnastique, le festival-concert et bien d’autre. La fête dure trois jours. Programme signé par Auguste Merle, maire de Saint-Junien et Albert Dumas, président du comité des fêtes à l’occasion des Ostensions.

1911 – grande procession traditionnelle aux chapelles artistiques.
Un changement se ressent. En effet, la loi de 1905 sur la séparation de l’église et de l’État a des répercussions sur la fête. Le groupe de Louis XI est supprimé, Jésus portant sa croix et ses 12 apôtres apparaissent. Mais aussi, Jésus enfant et Saint-Jean, l’enfant Jésus de Prague ainsi que Jeanne d’Arc en guerrière. À noter qu’il y a aussi, durant le week-end, une attraction foraine, un festival d’aviation, des concerts, un grand feu d’artifice et un bal champêtre.

Durant la première guerre mondiale, les Ostensions ne sont pas annulées.

Le 25 mai 1918, l’ouverture du cortège se fait par Saint-Dominique et le Rosaire.
Ce qui se reproduira jusqu’en 1967.
La bannière de la Persévérance est portée par trois enfants de Marie. Saint-Odile est encadrée par l’Alsace et la Lorraine (ces deux régions sont encore allemandes jusqu’au 11 novembre 1918). Jeanne d’Arc guerrière fait l’objet de récupération par différents partis politiques. Tant par la gauche qui voit en elle une fille du peuple brûlée par l’Église et abandonnée par le Roi, que par la droite qui pour eux représente une héroïne nationale et sainte.
Pour les nationalistes, Jeanne D’arc est la France, celle des étrangers fraîchement naturalisés par « ses origines rurales et catholiques ». Jeanne d’Arc est un modèle.
Elle fut béatifiée le 18 avril 1909 par Pie IX et canonisée le 16 mai 1920 par Benoît XV.

1925 – ordre de la procession.
Fin de la participation des institutions scolaires et religieuses, ainsi que la disparition du reliquaire de Saint-Alexis.
En conséquence, les groupes sont créés.
Groupe 1, la Persévérance
Groupe 2, les Saintes et les saintes martyres.
Durant les festivités, le premier groupe folklorique de Jean Teilliet nommé « Fête Limousine » est né.

En 1931, le groupe prit le nom des « Veilleurs de Saint-Germain », en 1941, celui « des Veihladours », et de 1974 à nos jours, « Los Velhadors ».
Jusqu’en 1995, les Ostensions étaient financées par des souscriptions : « La souscription pour les fêtes septennales se poursuit toujours dans des conditions favorables. De toutes parts, chacun y apporte la meilleure volonté et les encouragements ne nous font pas défaut. À noter l’agréable surprise qui nous a été réservée par le personnel de plusieurs maisons de ganterie, duquel nous avons reçu des versements collectifs importants. Nous en sommes profondément touchés et reconnaissants et, à Tous, disons à nouveau : Merci » signé le Comité des fêtes.
Ensuite c’est la commission des finances avec un responsable, un secrétaire, un trésorier et les membres qui passaient quêter dans les quartiers.

En 1932, Avant la grande procession du 12 juin, les filles devaient obligatoirement faire une répétition à la Persévérance et les garçons au Patronage.
Les groupes sont totalement formés pour ce septennal.
Groupe 1 : la Persévérance ;
Groupe 2 : Personnages symboliques ;
Groupe 3 : Les Saintes ;
Groupe 4 : Les Saints ;
Groupe 5 : Les Pèlerins ;
Groupe 6 : Les Poitevins ;
Groupe 7 : Les Saints Limousins.

1939 – Les Ostensions de la Paix
Grande procession traditionnelle autour de la ville, arrêt aux chapelles artistiques représentant la vie des saints. C’est le début de ce qui allait devenir la seconde guerre mondiale. La fête religieuse existe toujours. Le nombre de groupes a augmenté. On en compte désormais douze. La Passion du Christ est représentée par des garçons du patronage de l’Étoile Bleue.

De 1939 à 2009, ce fut Pierre Ruaud, Elie Perrouin et Jean-Pierre Perrouin qui symbolisaient la scène. Pour la première fois, les Saints Limousins sont représentés en dix personnages. Saint-Junien reste toujours avec le groupe des Poitevins.
Saint-Martial portant les poissons et Notre Dame de la paix sont toujours représentés.

1946 – ordre de la procession

Monseigneur Rastouil, Evêque de Limoges, souhaite participer aux Ostensions du Dorat et de Saint-Junien. Mais toutes deux se déroulent le dimanche de la Trinité.
Il décide alors d’organiser un calendrier des festivités pour les villes ostensionnaires. Chacune aura une date propre.
Durant ces Ostensions, un jeu scénique en 5 tableaux de l’Abbé Chalmette a été joué. Il était intitulé « Le Mystère de Saint-Junien ».
Représentation donnée par l’Etoile Bleue avec la participation de l’Avenir Musical.

Le groupe 12 des Ostensions de 1967 voit l’apparition de Saints martyrs de l’Ouganda, ainsi que des missionnaires avec Iroquois et Iroquoise. Jusqu’en 1967, le curé est le seul responsable du cortège avec une délégation aux dames patronnesses, aux dames catéchistes, aux membres de l’Etoile Bleue pour la Passion du Christ et aux membres de l’association « Les Amis de Saint-Junien » pour la gestion du budget.
Anecdote qui va changer la représentation de Jeanne d’Arc jusqu’en 2009. Représentation de Jeanne d’Arc au bûcher et de Jeanne d’Arc guerrière, la guerre est ouverte. Deux familles saint-juniaudes issues de la bourgeoisie se disputent la représentation. Conclusion : deux Jeanne d’Arc.

A partir de 1974, le curé Roger Picat demande la création d’un comité des Ostensions avec une organisation de commissions. Sous la présidence de monsieur Parineau, il demande à ces responsables de commissions leur participation au bureau du comité. L’association « Les Amis de Saint-Junien » reste responsable des finances. L’Appel est fait aux saint-juniauds sans aucune restriction pour trouver des volontaires.

Quatre commissions sont formées. Ainsi débutent les Ostensions telles que nous les connaissons.

C’est pourquoi, comme le dit Paul Valéry, la tradition n’est pas de refaire la même chose, mais d’y retrouver l’esprit qui a fait qu’elle soit réalisée ».

1. Étude sur Les Ostensions de Saint-Junien de Vital Granet, 1925.
2. Extrait du journal « L’Abeille de Saint-Junien » du 7 mars 1897, issu des archives de la ville de Saint-Junien
3. Extrait du registre des arrêtées du maire du 4 juin 1946 issu des archives de la ville de Saint-Junien
4. Extrait du registre du conseil municipal du 29 janvier 1960 (page 59) issu des archives de la ville de Saint-Junien.

Source : Chronique parue dans LE NOUVELLISTE
(du 3 au 9 décembre 2015)

Laurent Chanadeau
et Jean-Claude Aréna

Hébergements

L’Office de tourisme se tient à votre disposition pour tous renseignements relatifs à l’hébergement (hôtels, chambres-d’hôtes, gîtes) et aux visites et balades organisées dans le cadre des Ostensions.

Office de Tourisme de Saint-Junien
Place du Champ de Foire
tél : 05 55 02 17 93
tourismesaintjunien@gmail.com
www.saint-junien-tourisme.fr

Mairie de Saint-Junien
2, Place Auguste Roche
tél : 05 55 43 06 80

contact@saint-junien.fr
www.saint-junien.fr

Renseignements

ostensions Saint Junien renseignements

Sites sources à consulter

chemin de Saint Jacques voie de Rocamadour Limousin Haut Quercy

Ostensions Saint Junien

Pèlerinage à Notre-Dame du Pont du Salut

Chaque année le 8 septembre, fête de la Nativité de la Très Sainte Vierge Marie

La chapelle de Notre-Dame du Pont du Salut, bâtie au XVe siècle, est le lieu d’un pèlerinage qui se déroule chaque année le 8 septembre, en la fête de la Nativité de la Très Sainte Vierge Marie.

La Mère de Dieu y est honorée depuis ce XVe siècle, époque à laquelle un maçon corrézien rapporta d’Espagne, où il travaillait, comme nombre de ses compatriotes, à la construction du Camino Francès, une statue représentant la Vierge Marie.