Notre-Dame du Guet à Bar-le-Duc

mardi 9 juin 2015
par  Jean-François
popularité : 5%


Pèlerinage à Notre-Dame du Guet à Bar-le-Duc (Meuse)
Pour la solennité de l’Assomption de la Vierge Marie, le 15 août de chaque année et
Le dimanche qui suit la fête de la Présentation de la Sainte Vierge
le 21 novembre



Une belle statue de Notre-Dame, installée dès le 12e siècle Ville Haute à Bar-le-Duc, au dessous de la Porte-aux-Bois, sauva miraculeusement la ville assiégée par l’ennemi en 1440. « Les assiégeants arrivaient silencieusement près de la Porte-aux-Bois sans être aperçus ; ils touchaient aux remparts, quand, tout à coup, une voix partant de la niche où la Vierge veillait, cria : « au guet ! au guet !la ville est prise ! Un soldat ramasse une pierre et la jette à la Vierge en disant : « Prends garde à toi ! ». La Vierge reçoit la pierre et la donne à l’Enfant Jésus ; le soldat tombe raide mort. Frappés de terreur, les assaillants s’enfuient en criant : Dieu vous garde… » (récits et témoignages historiques).

Depuis lors, Notre-Dame-du-Guet veille sur la ville de Bar-le-Duc et est à l’origine d’une fervente dévotion, encore aujourd’hui.

La statue de la Vierge Marie, du 15e siècle, est très belle, avec sa cambrure et son jeu de plis en tablier, caractéristiques de l’art de cette époque. Brisée le 20 juillet 1794 par les révolutionnaires, fut reconstituée à partir des débris de la statue d’origine. Elle fut transportée en l’église Saint-Etienne en 1806.

JPEG - 18 ko

Particulièrement priée durant la première guerre mondiale, Notre-Dame du Guet, qui préserva alors la ville, fut solennellement couronnée le 4 juillet 1920, en présence d’une grande foule de fidèles.

La fête de Notre-Dame-du-Guet est célébrée chaque année, en l’église Saint-Etienne, le dimanche qui suit la fête de la Présentation de la Sainte Vierge, le 21 novembre. Venons donc pérégriner à Bar-le-Duc et y prier Notre-Dame-du-Guet, afin qu’elle protège toujours Bar-le-Duc, aujourd’hui labellisée ville d’art et d’histoire, la Lorraine et la France.

L’église Saint-Etienne de Bar-le-Duc, édifice majeur de l’art gothique lorrain

L’ ancienne collégiale Saint-Pierre fondée au 14e siècle, dans la ville haute de Bar-le-Duc, est d’un grand intérêt architectural. Elle se présente comme un édifice majeur de l’art gothique flamboyant lorrain. Devenue église paroissiale Saint-Etienne depuis la révolution, elle demeure un sanctuaire majeur de la ville, en dépit des destructions de la révolution.

Classée monument historique, elle possède quelques éléments inspirés de l’art de la Renaissance. La hauteur des voutes de la nef est la même que celle des collatéraux, constituant ce que l’on appelle une « église halle ». Le transept est en très faible saillie par rapport à la nef.

L’église abrite un mobilier très remarquable, notamment des chefs d’œuvre de Ligier Richier, un des plus grands artistes de la Renaissance française. Le monument funéraire de René de Chalons, prince d’Orange, favori de Charles Quint et gendre du duc Antoine de Lorraine, appelé « Squelette », « Décharné » ou « Transi » est l’un d’eux.

JPEG - 23.3 ko

Le Calvaire du même Ligier Richier est un autre chef d’œuvre du 16e siècle, à présent installé dans le chœur de l’église. Le Christ en croix révèle un visage du Christ, d’une grande beauté et douceur, au milieu des deux larrons, dont le mauvais larron, à l’expression très tourmentée, et le Bon Larron, plus apaisé.

Site à consulter :

Ligier Richier