Notre-Dame de la Seds à Aix-en-Provence

mercredi 28 octobre 2015
popularité : 3%


Pèlerinage à Notre-Dame-de-la-Seds
à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)
Le 8 décembre 2015



C’est à l’emplacement de l’église Notre-Dame de la Seds que saint Maximin, disciple du Christ, vint à Aix annoncer la bonne nouvelle de l’Evangile. C’est donc tout naturellement que cette église fut, dès le IVe siècle, la première cathédrale de la ville, d’où sa dénomination de Notre-Dame de la Seds, c’est-à-dire Notre-Dame du siège épiscopal.

Au VIIIe siècle, la ville d’Aix fut ravagée par les invasions des Sarrasins. Selon Pitton (Histoire de la ville d’Aix, Aix-en-Provence, 1666), les Sarrasins mirent le feu à la ville, écorchèrent vifs plusieurs de ses habitants chrétiens et en réduisirent un grand nombre en esclavage. L’église subit alors une destruction totale, comme presque toute la ville.

Les reliques de saint Mitre d’Aix, martyr, furent sauvées et furent portées en la cathédrale Saint-Sauveur en 1383.

En 1103, les fondements d’une nouvelle cathédrale furent posés, en un lieu jugé plus central. L’église reconstruite Notre-Dame de la Seds connut à nouveau des jours moins favorables et fut même longtemps délaissée. Néanmoins, c’est bien là que les aixois vinrent prier et implorer Notre-Dame de la Seds de les préserver des terribles épidémies de peste et de choléra qui sévirent dans toute la région. Et, de fait, Notre-Dame protégea ses enfants, tant durant les années d e peste de 1521 et 1630 que des années de choléra de 1849 et 1865.

La dévotion des aixois envers Notre-Dame de la Seds ne se démentit jamais, et ils surent notamment protéger l’antique statue des exactions et destructions de la révolution.

Les 7 et 8 décembre 1857, l’archevêque d’Aix, Georges Claude Louis Pie Chalandon, venant d’être installé à sa fonction, redynamisa le culte marial dans la ville d’Aix. « À peine élevé à l’archidiocèse d’Aix, Mgr Chalandon, apprenant qu’une statue miraculeuse de la sainte Vierge était déposée dans notre monastère, résolut d’ériger un pèlerinage afin d’avoir dans sa ville épiscopale, un de ces sanctuaires vénérés des populations qui attirent les bénédictions du Ciel […] Il voulut que l’image sainte fût placée sur le maître-autel et annonça une cérémonie très solennelle où il ferait le couronnement de la Vierge et de l’Enfant-Jésus, ce qui eut lieu le 8 décembre 1857 [avec] un concours de monde si extraordinaire que l’église fut insuffisante. » (in « Le Pèlerinage de la SEDS par le Père Michel Savalli »)

Aujourd’hui, la vie religieuse reprend en ce haut-lieu grâce à l’installation d’une communauté de religieuses de la congrégation de la Sainte Croix de Jérusalem, fondée par le Père Jacques Sevin, sj., et donc très impliquée dans le scoutisme, et de trois groupes scouts (3e et 4e Aix Europe, et 4e Aix France).

L’église actuelle, datant de 1853, de style romano-byzantin, vient de faire l’objet de restaurations et a été inaugurée le 8 septembre 2015.

Le 8 décembre 2015, Messe à la cathédrale Saint-Sauveur, puis procession aux flambeaux jusqu’à Notre-Dame-de-la-Seds et prières.

Informations

Paroisse d’Aix-Cathédrale : Tel 04 42 23 45 65

Courriel : secretariatcathedraleaix@hotmail.fr

Le pèlerinage autrefois

« 1556-1793 Chaque année le 2 juillet : les hommages publics lui étaient décernés en une procession solennelle où les Pères Minimes la transportaient à St Sauveur.
Le 1er septembre de chaque année : à partir du voeu de 1630 – et ce Jusqu’à la Révolution- la même procession s’organisait,toutes bannières déployées. On partait de St Sauveur, on suivait processionnellement les rues de la Grande Horloge, pour sortir par la porte des Augustins et aller à la Seds. Les Consuls et leurs officiers portaient des flambeaux allumés. Après la Messe, le Chapitre et les Consuls sortaient par le cloître des Minimes et la procession retournait à St Sauveur.

Le 31 mai, Fête de la Visitation : inscrite au calendrier d’Aix en 1500, était aussi restée en honneur, selon le droit que le Chapitre s’était réservé d’officier à la Seds et de faire la procession par la ville, ce jour-là, en suivant un cérémonial différent de celui du 1er septembre, et toujours portant la statue de la Madone.

3 JUIN 1816 RETOUR DE LA MADONE A LA SEDS

Après la Révolution, un monastère du St-Sacrement fut fondé à Aix par soeur St Augustin Raymond. (L’Ordre des Soeurs du St-Sacrement avait été fondé à Marseille en 1699 par un dominicain, le père Lequieu.) En 1815, les Religieuses du St-Sacrement font l’acquisition du Local des Minimes (ancien sanctuaire de ND de la Seds, en très mauvais état), afin d’y rétablir le culte de la Mère de Dieu. Les soeurs se mirent à l’ouvrage : cloître et couvent sortaient des ruines, et à l’abside du XIVe siècle dégagée de ses décombres, s’ajoutait bientôt une église à trois nefs. La Révérende Mère Raymond demanda alors au Chapitre et aux Vicaires généraux (le Siège étant vacant), le retour à la Seds de la statue miraculeuse de la Ste Vierge qui était à St Sauveur.

Le 1er juin 1816, la communauté du St Sacrement prend possession du nouveau Couvent des Minimes. Le 3 juin : Notre Dame de la Seds quitte la métropole St Sauveur, traverse les rangs d’une foule compacte et enthousiaste -on s’incline ou on s’agenouille sur son passage - et reprend sa place « chez Elle ». p.22-23

Source : Notre-Dame De La Seds, son sanctuaire, son monastère, édité par les moniales sacramentines de la Seds, Imprimatur de Mgr PANAFIEU, archevêque d’Aix et d’Arles, 1982

27 août 1944, le rassemblement pour la fête d’action de grâces de la Libération
Les moniales chantent l’office dans l’ancien choeur des Minimes

LE PÈLERINAGE DE LA SEDS PAR LE PÈRE MICHEL SAVALLI

Les 7 et 8 décembre, nous avons célébré à Aix-en-Provence le 150e anniversaire du couronnement de la statue de ND de la Seds. En effet « à peine élevé à l’archidiocèse d’Aix, Mgr Chalandon, apprenant qu’une statue miraculeuse de la Ste Vierge était déposée dans notre monastère, résolut d’ériger un pèlerinage afin d’avoir dans sa ville épiscopale, un de ces sanctuaires vénérés des populations qui attirent les bénédictions du Ciel… Il voulut que l’image sainte fût placée sur le maître-autel et annonça une cérémonie très solennelle où il ferait le couronnement de la Vierge et de l’Enfant-Jésus, ce qui eut lieu le 8 décembre 1857 [avec] un concours de monde si extraordinaire que l’église fut insuffisante. »

C’est entre cette date et les années soixante que le culte marial y atteint son apogée. Succès qui correspond à l’engouement des Catholiques pour la Vierge au moment où elle apparaît en de très nombreux endroits.

À la Seds qui fut la 1re cathédrale du diocèse d’Aix érigé vers 375, on honora Marie dès les origines du christianisme à Aix, comme l’indique le nom de l’église « ecclesia BeataeMariae de sede episcopali ». Lorsque les archevêques s’installent près de St-Sauveur en 1338, ils y placent la statue de Marie qui date du XIe siècle, produit d’un art de transition entre le roman et le 1er gothique. Mais lors de la peste de 1522, les Aixois se vouent à ND de la Seds, rebâtissent l’ancien sanctuaire et remettent la statue dans le choeur, qui seul subsiste de cette époque.

En 1556, le sanctuaire est confié aux religieux minimes, et chaque année, le 2 juillet, pour la fête de la Visitation, toute la ville processionne et visite Marie. À partir de 1630, la peste ayant cessé à la suite d’un voeu, chaque année, le 1er septembre, on se rend en procession à la Seds.

Ce culte s’arrêta à la Révolution lorsque furent chassés les Minimes et détruite la nef de l’église. La statue fut cachée par un minime aixois et offerte à la cathédrale en 1801. Elle retourna à la Seds en 1816 grâce à l’installation des moniales du St-Sacrement, un ordre voué à l’Adoration. Le sanctuaire connut alors une intense activité, comme un petit Lourdes aixois. Le peuple y était particulièrement attaché à cause de sa foi en l’Immaculée-Conception, comme en témoignent les nombreux ex-voto naïfs. »

Source : archive cathédrale Aix

Site à consulter

pèlerinages Aix Arles