Notre-Dame de l’Osier

mercredi 18 novembre 2015
popularité : 6%


Pèlerinage à Notre-Dame de l’Osier
à Vinay (Isère)
Chaque année le 8 décembre 2015
Fête de l’Immaculée Conception

Notre-Dame de l’Osier, sanctuaire de la conversion des cœurs



La Sainte Vierge Marie appelle à la conversion ses enfants dispersés et égarés. Le miracle à l’origine du pèlerinage à Notre-Dame de l’Osier, à Vinay (Isère), entre Tullins et Saint-Marcellin, est attesté , aux archives du département de l’Isère, par un jugement du tribunal de Saint-Marcellin :

« En 1649, Pierre Port-Combet, huguenot de religion, et habitant le lieu-dit des Plantées, ayant, en mépris de la Sainte Vierge, entrepris de travailler et de tailler un sien armarinier (osier) le jour de l’Annonciation, nonobstant la contrariété de ce, par Jeanne Pélion, sa vertueuse femme, de religion catholique ; mais Dieu permit que cet osier jetât des larmes de sang par chaque taille qu’il en faisait, si abondamment, que Port-Combet fut, lui et ses habits, tout taché de sang, ainsi que la serpette dont il se servait…Ladite femme, le voyant venir à elle dans un état sanglant, et ignorant la cause : « Ah ! misérable, je savais bien que la Sainte Vierge vous punirait », s’écria-t-elle. « Je ne suis pas blessé », reprit Port-Combet, « c’est que l’armarinier m’a jeté du sang par chaque taille que j’en ai faite. ». Lors cette bonne femme s’en alla avec lui vers cet osier miraculeux, où, montée par l’échelle, elle coupe de la même serpette deux armariniers qui ne lui jetèrent point de sang : ledit huguenot en coupa derechef, et il sembla que cet arbre insensible s’irritât plus que devant, lui jetant du sang avec plus d’abondance qu’il n’avait encore fait. »

Cet événement fut rapidement connu de tout le pays. Une enquête fut ordonnée par l’autorité ecclésiastique et l’autorité civile, selon les lois alors en vigueur, condamna Port-Combet à trois livres d’amende. C’est ce jugement du tribunal de Saint-Marcellin, rendu par deux juges, l’un catholique, l’autre protestant, qui constata par écrit les faits.

Pour autant, Pierre Port-Combet, ne se convertit pas au catholicisme. Aussi, sept ans plus tard, alors qu’il labourait son champ, la sainte Vierge elle-même lui apparut et engagea une conversation avec lui, l’avertit que la fin de sa vie était proche et que, s’il ne se convertissait pas, « il serait un tison de l’enfer » ; que si, en revanche, il changeait de religion, Elle le protégerait devant Dieu. Elle lui indiqua de plus de dire aux habitants voisins que leurs prières n’étaient pas assez ferventes.

Cette fois-ci, le paysan abjura, reçut la Sainte Eucharistie et mourut saintement. Son corps fut placé au pied de l’osier miraculeux. Un petit oratoire puis une chapelle furent édifiés autour de l’osier. Le modeste sanctuaire devint lieu de pèlerinages ; des miracles et de grandes grâces furent accordées aux fidèles qui y vinrent. L’osier échappa à la destruction prévue durant la révolution.

En 1834 les O.M.I. (Oblats de Marie Immaculée) réorganisèrent le sanctuaire, avec en outre l’implantation d’un noviciat (1841) d’où partirent de nombreux missionnaires notamment vers le Canada, Ceylan et l’Afrique du Sud et où des frères, laissèrent le témoignage d’une vie dévouée et exemplaire ; ce noviciat fut fermé en 1902, en application de la loi de 1901 prise à l’encontre des congrégations religieuses et fut transféré en Italie.

Une structure d’accueil des pèlerins fut créée en 1842 et confiée à une branche féminine de la congrégation des Oblats relayée par les sœurs de la Sainte Famille. Les Oblats quittèrent le sanctuaire en 1997. Le sanctuaire fut alors confié à des laïcs organisés en association : « l’accueil à N.D. de l’Osier », avec la permanence d’un chapelain.

La construction de l’église de Notre-Dame de l’Osier fut engagée en 1868 ; elle fut consacrée le 8 septembre 1873 par l’évêque de Grenoble. En 1924, l’église de Notre-Dame de l’Osier fut érigée en basilique par décret du pape Pie XI. A l’intérieur, se trouvent une relique de l’osier sanglant et des morceaux de la charrue de Pierre.
Une croix et une chapelle Notre-Dame de Bon-Rencontre ont été érigées à l’emplacement où Pierre rencontra la Sainte Vierge Marie. En outre, à l’endroit où la Sainte Vierge disparut à la vue de Port-Combet, un petit oratoire à Notre-Dame de l’Epinouse, a été édifié.

Notre-Dame de l’Osier est reconnue comme le sanctuaire de la conversion des cœurs par la présence bienfaitrice et salvatrice de la Vierge Marie.

Les pèlerinages ont lieu chaque année le 15 août, le dimanche autour du 8 septembre et le 8 décembre.

Programme 8 décembre 2015

Messe à 17h30, à l’Abri du Pèlerin, suivie
d’une procession aux flambeaux à la chapelle de Bon Rencontre

Au retour, service d’une soupe bien chaude aux participants

Informations

Maison paroissiale
2, place du 11 Novembre
38470 Vinay

Téléphone : 04 76 36 70 4

Site à consulter

diocèse Grenoble sanctuaire Osier

diocèse Grenoble Osier

tourisme sud Grésivaudan Notre Dame de l Osier