Notre-Dame de Pontoise

lundi 20 juin 2016
popularité : 3%


Pèlerinage à Notre-Dame de Pontoise
Les 10 et 11 septembre 2016



La ville de Pontoise honore chaque année, le dimanche le plus proche du 8 septembre, fête de la Nativité de la Vierge Marie, le vœu fait en 1638 à l’appui de la demande de toute la population de sauver les habitants de l’épidémie de peste ravageant la France et ayant déjà commencé à faire ses ravages dans la cité.

JPEG - 17.9 ko

Le 28 août de cette année-là, les habitants se rendirent alors en procession, avec tous les ecclésiastiques, prêtres, moines et moniales des monastères voisins, de la cathédrale Saint Maclou à l’église Notre-Dame pour y implorer la Vierge Marie, à genoux devant la statue de la Sainte-Vierge. Ils prononcèrent alors le vœu solennel dont la teneur a été consignée. Ils s’engagèrent à ce que, tous les ans, le 8 septembre, trois flambeaux de cire soient processionnellement portés en procession à l’église ; à ne pas consommer de viande la veille de la fête de l’Immaculée Conception ; à ce qu’une « image d’argent » soit commandée pour l’église pour publier les bienfaits de la Vierge et la reconnaissance des fidèles ; à ce qu’une représentation de Marie soit présente sur chacune des portes de la ville.

La ville ayant été promptement délivrée de l’épidémie de peste, une grande procession vient chaque année, en septembre, rendre hommage et remercier la Vierge Marie de son intervention et de sa protection maternelle.

Notre-Dame de Pontoise est ainsi toujours très vénérée et priée. Une statue de la Vierge Marie aux quatre entrées principales de la ville, continue à veiller sur la ville et ses habitants. Le pèlerinage annuel attire toujours de nombreux fidèles et pèlerins, qui se rendent auprès de la statue du XIIe siècle, qui, en l’église Notre-Dame, dans la chapelle à droite du porche, exprime tout son amour maternel.

Saint Louis vint prier Notre-Dame de Pontoise et se recueillir aussi auprès de saint Gauthier, premier abbé de l’abbaye Saint-Martin de Pontoise, mort en 1099, canonisé en 1153, dont l’admirable tombeau à gisant actuellement visible date de la fin du XIIIe ou du début du XIVe siècle.

Programme

à venir

Saint Gautier, Abbé de Saint-Martin de Pontoise (✝ 1099)

Ce Picard entra au monastère de Rebais dans la Brie champenoise. Il n’était encore que novice quand il ouvrit la porte à un manant qui moisissait dans la prison de l’abbaye. « Donne à qui te demande », répondit-il au Père abbé qui s’en étonnait. Douze ans plus tard, il reçut du roi la charge de l’abbaye de Saint Germain devenue Saint Martin de Pontoise. Il ne sut pas, là non plus, résister aux demandes raisonnables de ses moines. Mais il quitta en cachette le monastère pour reprendre « la dernière place » selon l’Évangile.

JPEG - 23.1 ko

Il cherchait la solitude. Il alla ainsi se cacher au milieu des neuf cents moines de Cluny, mais, reconnu un beau jour, ses moines le ramenèrent à Pontoise. Il se retira dans un îlot sur la Loire près de Tours. Là encore, il fut reconnu par un pèlerin et ses moines le ramenèrent à la raison et à la maison. Il partit pour Rome afin que le Pape accepte sa démission. Grégoire VII donna au saint homme sa bénédiction et le renvoya à Pontoise avec défense de quitter désormais son poste. Il obéit. »

"Né en Picardie vers 1030, Gautier fut d’abord moine à l’abbaye bénédictine de Rebais-en-Brie. Par son renom, il fut choisi abbé d’une communauté implantée à l’intérieur de la ville fortifiée (castrum) de Pontoise, au N°7 de la rue de la Coutellerie, non loin de l’église St Germain.

En 1069 le roi de France Philippe 1er confirme les possessions de l’abbaye de St Germain. C’est Gautier qui obtient l’autorisation de faire édifier une nouvelle abbaye autour de l’église St Martin, située hors les murs, aux abords d’une ancienne route entre Paris et la Normandie. Les moines se déplacent alors à cet endroit. Gautier devient le 1er abbé connu vers 1070. Grâce à lui l’abbaye acquiert un grand renom et bénéfice de nombreuses donations. Humble, modeste, Gautier va même jusqu’à demander au pape Grégoire VII de le relever des ses fonctions, mais celui-ci lui demande obéissance. Gautier a longtemps été tiraillé entre sa quête sans cesse grandissante de Dieu et la solitude de sa fonction.
Gautier meurt le 8 avril 1099, très aimé de sa communauté."
(source : parcours pédestre - Saint Gautier et l’abbaye de Saint Martin - diocèse de Pontoise)
Canonisé en 1153.
Un internaute nous précise que Saint Gautier est né à Andainville dans la Somme (80140) non loin de la chapelle qui porte son nom.
Les diocèses d’Ile de France le célèbrent le 4 mai. »

Sites à consulter

patrimoine histoire Notre Dame de Pontoise

Nominis saint Gautier