Notre-Dame de Miséricorde de Pellevoisin

dimanche 10 mai 2015
par  Jean-François
popularité : 6%


Pèlerinage annuel à Notre-Dame de Miséricorde à Pellevoisin
Les 29 et 30 août 2015 Le don précieux de la vie
« Si mon Fils te rend la vie, c’est que tu en as besoin »



avec la participation de Mgr Wintzer, évêque de Poitiers

A Pellevoisin, dans l’Indre, en 1875, Estelle Faguette, pauvre servante, demande, par lettre, à la sainte Vierge Marie d’intercéder auprès de son divin Fils afin de la guérir d’une maladie incurable et de lui permettre ainsi, ayant recouvré la santé, de subvenir aux besoins de ses parents. En réponse, la Sainte Vierge apparaît quinze fois à Estelle, l’enseigne et la guérit alors qu’elle était au seuil de la mort.

Elle lui montre ce faisant sa miséricorde infinie et tout l’amour de son divin Fils pour les pécheurs repentis. La Vierge Marie lui révèle alors le plus précieux de ce qu’Elle possède : le Cœur-Sacré de Son Fils, Notre Seigneur Jésus-Christ : le Cœur de Jésus est indissolublement lié à Celui de sa Mère. Ainsi la Sainte Vierge nous montre le Chemin conduisant à Son Fils, Chemin de Vie qui passe par l’amour, la prière et l’adoration du Cœur-Sacré de Jésus.

Le Scapulaire du Sacré-Cœur est ainsi remis par la Sainte Vierge à Estelle Faguette, à charge pour elle de le faire connaître et de le diffuser dans le monde entier, à l’appui d’un du don de soi au Sacré-Cœur de Jésus. « Le scapulaire, c’est le Cœur de Jésus qui habille le cœur de Marie. Etre revêtu du scapulaire (puisque Marie nous propose ce petit moyen, ce petit signe), c’est donc dire au Seigneur que nous désirons être revêtus de tout l’amour du Christ, comme Marie ». Notre-Dame de Miséricorde de Pellevoisin est ainsi reliée à la dévotion au Sacré-Cœur rayonnant depuis Paray-le-Monial.

La guérison d’Estelle Faguette a été officiellement déclarée miraculeuse en 1983 par Mgr Vignancour, alors Archevêque de Bourges, après de nombreuses marques de reconnaissance envers ces apparitions, émanant tant des souverains pontifes que des archevêques de Bourges.

Le pèlerinage a lieu le premier dimanche de septembre. Ce sont les Frères de Saint Jean qui assurent la conduite spirituelle du sanctuaire de Pellevoisin.

A Pellevoisin, toute l’année ou plus spécialement à l’occasion du grand pèlerinage annuel de la fin août, venons prier Marie, Notre-Dame de Miséricorde et unissons nous au divin Cœur Sacré de Jésus.

La vigilance maternelle de Marie sur la France par le Père Vernet

demandes de Marie

Les Messages de la Très Sainte Vierge

Extraits du récit des quinze apparitions
par Estelle Faguette

« Je suis venue particulièrement pour la conversion des pécheurs. »

5e apparition : 18 au 19 février 1876

« On peut se sauver dans toutes les conditions ; où tu es, tu peux faire beaucoup de bien et tu peux publier ma gloire. »

11e apparition : 15 septembre 1876

« Et la France ! Que n’ai-je pas fait pour elle ! Que d’avertissements, et pourtant encore elle refuse d’entendre ! Je ne peux plus retenir mon fils. » Elle paraissait émue en ajoutant : « La France souffrira. » Elle appuya sur ces paroles. Puis elle s’arrêta encore et reprit : « Courage et confiance. » Alors, à cet instant je pensais en mon cœur : Si je dis ceci, on ne voudra peut-être pas me croire ; et la Sainte Vierge m’a comprise, car elle m’a répondu : « J’ai payé d’avance ; tant pis pour ceux qui ne voudront pas te croire, ils reconnaîtront plus tard la vérité de mes paroles. »

15e apparition : 8 décembre 1876, Fête de l’Immaculée Conception

« la Sainte Vierge se releva, et me dit, en parlant de son scapulaire : (Le scapulaire du Cœur de Jésus)
« Tu iras toi-même trouver le Prélat, et lui présenteras le modèle que tu as fait. Dis-lui qu’il t’aide de tout son pouvoir, et que rien ne me sera plus agréable que de voir cette livrée sur chacun de mes enfants, et qu’ils s’appliqueront tous à réparer les outrages que mon fils reçoit dans le sacrement de son amour. Vois les grâces que je répands sur ceux qui le porteront avec confiance et qui t’aideront à le propager. »

Source :

pellevoisin recit apparitions

Pellevoisin, un Message pour notre temps

« Publie ma gloire »

Ce « Publie ma gloire » est étonnant parce qu’il est attaché à la Vierge Marie. Nous pourrions objecter que la gloire, c’est d’abord la gloire de Dieu ! Si nous devons être apôtres, nous devons l’être de la gloire de Dieu !

Or, à Pellevoisin, la Vierge Marie dit à Estelle : « Publie ma gloire », c’est-à-dire :
« Sois témoin de l’amour dont je vis, dont je suis illuminée ». Estelle reçoit donc cette mission, non seulement d’accueillir dans son cœur tout l’amour du Seigneur que Marie lui présente, lui donne et lui révèle, mais aussi d’en être le témoin pour le monde d’aujourd’hui : « Publie ma gloire. »

« Je suis toute miséricordieuse »

La Vierge marie révèle à Estelle : « Je suis toute miséricordieuse ». Estelle est une pécheresse, comme chacun d’entre nous, et Estelle n’avait pas encore bien conscience de la blessure, de l’offense qu’elle faisait à Dieu. A la deuxième apparition, elle en prend soudainement conscience. Elle est alors désolée et risquerait de manquer d’espérance, de croire que sa faute est tellement grave qu’elle ne pourra pas être pardonnée. C’est à ce moment-là que la Vierge Marie lui dit : « Je suis toute miséricordieuse », et lui explique par là que Dieu veut pardonner jusqu’au bout notre péché, et qu’il n’a donc pas peur de notre misère de l’homme, de la faute d’Estelle. Il veut au contraire se servir de cette faute , de cette misère, pour permettre à Estelle de reprendre confiance. C’est un des grands secrets de ce lieu : la Vierge Marie révèle à tous ceux qui passent ici jusqu’où va la miséricorde de Dieu.
« J’aime cette dévotion » : le scapulaire du Sacré-Cœur

La Vierge Marie révèle à Estelle le scapulaire, c’est-à-dire qu’elle donne à Estelle de découvrir que ce que Marie a de plus précieux dans sa vie, c’est le Cœur de Jésus. Estelle regarde Marie, et que voit-elle ? Le Cœur de Jésus brûlant d’amour, qui est comme collé au cœur de Marie et qui a même pris la place du cœur de Marie. En effet, Estelle ne voit pas le cœur de Marie : elle voit le Cœur de Jésus. Le scapulaire, c’est le Cœur de Jésus qui habille le cœur de Marie. Etre revêtu du scapulaire (puisque Marie nous propose ce petit moyen, ce petit signe), c’est donc de dire au Seigneur que nous désirons être revêtus de tout l’amour du Christ, comme Marie.
Tous ceux qui viennent à Pellevoisin sont invités à redécouvrir que le Cœur de Jésus les aime d’une manière brûlante. A tous, Marie leur donne le Cœur de son fils.

Source :

pellevoisin message

Informations pratiques

http://pellevoisin.net/node/66

Sites à consulter

pellevoisin