Notre-Dame d’Orcival

mardi 21 juillet 2015
par  Jean-François
popularité : 6%

Pèlerinages à Notre-Dame d’Orcival,
Notre-Dame des Fers
Pour l’Ascension de Notre-Seigneur et la Nativité de la Vierge Marie



A une trentaine de kilomètres de Clermont-Ferrand, entre le Mont d’Or et le Puy de Dôme, s’élève à Orcival (Puy de Dôme) une église des plus belles et équilibrées qui soit. Elle succéda à une église détruite au IXe siècle par les invasions vikings.

Construite en pierre volcanique, l’andésite, dans la première moitié du XIIe siècle, Notre-Dame d’Orcival séduit par ses proportions harmonieuses et sa grande sobriété. Chef d’œuvre de l’art roman auvergnat, classée monument historique depuis 1840, sa nef est voutée en berceau plein cintre, sans doubleaux, supportée par deux bas-côtés voûtés d’ogives rehaussée d’ une tribune ajourée par des triples baies. Les pèlerins peuvent également admirer les chapiteaux sculptés, tous à feuillages, sauf celui du riche inconscient, « Fol Dives », comme il est écrit au-dessus de ce chapiteau.

JPEG - 14 ko

La Vierge à l’Enfant Jésus tenant les Evangiles, Notre-Dame d’Orcival, est en bois de noyer, dans le style hiératique des Vierges du XIIe siècle . La Vierge Marie, sur un Trône de Sagesse, y présente l’Enfant Sauveur, sans que ses mains viennent le toucher. Seules les mains de la Vierge, d’une taille disproportionnées, ont été refaites, au XVIIe siècle. Ayant été murée au moment de la révolution, par précaution, elle a échappé aux destructions et a conservé son parement d’orfèvrerie.

Lors du pèlerinage de l’Ascension, la statue de la Vierge est recouverte d’un manteau doré et l’Enfant Jésus et la Vierge Marie sont couronnés.

Elle est portée en procession par des hommes marchant pieds nus, tout le long du chemin de croix jusqu’au lieu-dit « Tombeau de la Vierge ». A proximité une grande croix blanche a été érigée en 1945 par des prisonniers de guerre venus en très grand nombre, à Orcival remercier Notre Dame des Fers de leur libération.

Ainsi, au XXe siècle, comme dans les siècles antérieurs, Notre-Dame d’Orcival intercède toujours ceux qui la prient pour la libération des prisonniers. Ainsi, malgré les destructions dues à la révolution, subsiste dans l’église un certain nombre de fers, boulets aux pieds et menottes, laissés en témoignage par les prisonniers élargis.
De très nombreux miracles sont attestées par les archives du sanctuaire. Notre-Dame d’Orcival fut le lieu de très importants pèlerinages, dès le XIIIe siècle.

Il en fut de même au XIXe siècle, après les saccages et profanations de la révolution. Ainsi, en 1894, lors des fêtes du couronnement de Notre-Dame d’Orcival ou encore, en 1949, lorsque Notre-Dame d’Orcival partit de son sanctuaire pour une « route mariale » à travers toute l’Auvergne.

Deux grands pèlerinages y ont lieu chaque année, pour l’Ascension de Notre-Seigneur Jésus-Christ et la Nativité de la Vierge Marie, le 8 septembre. D’autres se déroulent pour la fête de la sainte Trinité, le dimanche et lundi de Pentecôte et la fête du Sacré-Cœur.

La basilique est ouverte toute l’année. De juin à septembre de 8h30 à 19h30 et pour le reste de l’année : 8h30 à 16h30. Les offices religieux ont lieu le dimanche matin à 10h30. Et tous les jours, de juin à septembre, dans la crypte à 11h30.

Informations

Paroisse : 04 73 65 81 49.

Office de Tourisme
Tel : 04 73 65 89 77
Fax : 04 73 65 89 78
courriel :
infos@terresdomes-sancy.com

Sites à consulter

terres Dômes Sancy

liturgie catholique

terres Dômes Sancy Basilique Notre Dame d Orcival

jeunes cathos Notre Dame d Orcival

Auvergne Orcival

theudericus Orcival

Marie de Nazareth Notre Dame d Orcival

regards et vie d Auvergne

Auvergne centre France Notre Dame d Orcival

le Limousin médiéval

la Lumière de Dieu Orcival

musicales Orcival