Montmartre

samedi 13 avril 2013
par  Jean-François
popularité : 6%



BASILIQUE DU SACRE-CŒUR DE MONTMARTRE A PARIS



La basilique du Sacré-Cœur fut édifiée, entre 1875 et 1914, sur la colline de Montmartre (Mont des martyrs, où Saint-Denis, premier évêque de Paris (IIIe siècle) fut décapité afin de rester fidèle à sa Foi). Le Pape Pie X, le 10 avril 1910, dit, recevant des pèlerins français, « Ne perdez jamais confiance dans la Providence, mais priez le Sacré-Cœur de Jésus, qui garde la France du haut de Montmartre ».

JPEG - 108.3 ko Du fait de la guerre 1914-1918, la basilique ne fut consacrée qu’en 1919, le 16 octobre, après la Victoire. Sa construction répondait à un des vœux de Notre-Seigneur Jésus-Christ lui-même, qui, lorsqu’il apparut à Sainte Marguerite-Marie en 1675 à Paray-le-Monial. Un autre vœu majeur de Notre-Seigneur était que la France soit consacrée à Son Divin Cœur. L’Eglise catholique répondit à ce vœu, mais seule : le 11 juin 1915, le cardinal Amette consacra la France au Sacré-Cœur, cependant sans que les autorités de la République s’y associent.

JPEG - 145.4 ko En la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, consacrée au Sacré-Cœur de Jésus, a lieu, depuis le 1er août 1885, l’adoration Eucharistique perpétuelle, jour et nuit. C’est donc un Lieu sacré, unique au monde, aimé de Dieu. Le 16 juin 1875, soit 10 jours après la pose de la première pierre de la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, le Pape Pie IX consacra l’univers chrétien au Sacré-Cœur. Lors de la guerre de 1914-1918, très nombreux furent les soldats français qui se placèrent sous la protection du Sacré-Cœur et, en dépit de l’opposition des autorités de la République, s’associèrent à l’immense et irrépressible mouvement de dévotion du peuple de France pour le Sacré-Cœur. En 1917 et 1918, les petits drapeaux bleu, blanc, rouge, assortis du Cœur-Sacré de Jésus et de l’insigne « Espoir et Salut de la France » , sont de plus en plus souvent arborés, souvent discrètement sous les uniformes, par obligation du fait des exigences du Gouvernement : ils sont estimés à plus de douze millions portés par les soldats et les régiments durant toute la première guerre mondiale. Le général Foch, généralissime des armées françaises et alliées, avait une dévotion particulière au Sacré-Cœur et, selon plusieurs témoignages dignes de foi, a consacré, en juillet 1918, les armées dont il avait la charge au Sacré-Cœur de Jésus.

En sa qualité de basilique, le Sacré-Cœur de Montmartre est spécialement dédié aux pèlerinages, individuels ou en groupes, tout au long de l’année.

Jean-François


Pour organiser votre pèlerinage au Sacré-Cœur de Montmartre, avec programme d’une journée-type de pèlerinage, avec introduction à la démarche jubilaire pour recevoir l’Indulgence plénière,
consulter le site

Pour approfondir votre démarche, lire notamment
  • Le Sacré Cœur de Jésus, deux mille ans de miséricorde, par Jean-Claude Prietro de Acha, juin 2008
  • Le Sacré Cœur et la grande guerre, par Alain Denizot, Ed. Nouvelles éditions latines, 1994.

Voir aussi le site