14e pèlerinage diocésain à Notre Dame de la Mer

mardi 12 juillet 2016
popularité : 4%

14e pèlerinage diocésain à Notre Dame de la Mer
à Blaru-Jeufosse
Le 15 août 2016
« Venez faire l’expérience d’un pèlerinage inoubliable et proche de chez vous »



Le 15 août 2016, comme chaque année en la fête nationale de l’Assomption de la très sainte Vierge Marie, aura lieu le 14e pèlerinage à Notre Dame de la Mer, à Blaru-Jeufosse, avec la participation de Mgr Aumonier, évêque de Versailles et de Mgr Browet, évêque de Tarbes et Lourdes.

Le diocèse de Versailles se rendra en pèlerinage de Notre-Dame de Mantes-la-Jolie à la chapelle de Jeufosse.

« Le choix d’une porte unique pour le diocèse, située dans la cathédrale St Louis, a été fait pour inviter tous ceux qui souhaitent participer à l’expérience spirituelle de l’Année Sainte à faire l’effort de se mettre en route, dans une démarche de pèlerinage.

C’est dans le même esprit que cette démarche pourra ponctuellement se faire aussi dans le sanctuaire de Notre-Dame-de-la-Mer, à Jeufosse, aux jours des solennités, fêtes et mémoires de la Vierge de Marie notamment lors du Pèlerinage diocésain le 15 août 2016.

Depuis des siècles, les pèlerins n’ont cessé de marcher vers Notre-Dame-de-la-Mer, à Jeufosse, où les grâces sont accordées en abondance. Tous viennent chercher refuge et secours auprès de la Mère de Dieu afin qu’elle intercède auprès du Seigneur pour eux.

Dans ce sanctuaire marial de notre diocèse, les fidèles font l’expérience concrète de la proximité avec le Seigneur, de sa miséricorde et de sa charité par la tendresse maternelle de la Vierge Marie. Elle nous mène vers son Fils, Notre Seigneur, et guide nos pas.

Notre-Dame-de-la-Mer nous aidera à franchir cette porte et à nous convertir pour nous abandonner au Seigneur. Elle nous soutiendra pour quitter l’homme ancien afin de revêtir le Christ. Elle nous assistera pour laisser derrière nous le péché afin de vivre pleinement de la charité de Dieu. Avec Marie, nous franchirons la porte jubilaire symbolisant le passage du péché à la grâce. Avec elle, nous dirons au Seigneur « Fiat ! »

Historique

L’origine de ce pèlerinage remonte au IXe siècle, à l’invasion de la France par les Normands. L’histoire nous rapporte que la Seine leur servit de chemin pour
remonter jusqu’à Paris. De 845 à 865, à cinq reprises différentes, les Vikings semèrent incendies, pillages et terreur sur leur passage, établissant des bases sur leur parcours dont la principale fut située à « Fosse Gevaud », devenue par la suite « Gefosse » et de nos jours « JEUFOSSE ».

Là Reignier s’arrêtait en 846, et Hosery amarrait ses barques de 852 à 856 à une île appelée encore « Ile de la flotte ». Il s’y fortifiait répandant autour de lui des ruines et la terreur en attendant le moment favorable de se diriger vers Paris. En 861, Brinon et Sidroc, chefs des barbares s’y cantonnent et, pendant plus de six mois, harcelèrent l’armée de Charles Le Chauve, roi de France. Le roi est obligé de disséminer ses forces pour couvrir sa capitale et défendre les bords de la Somme, de la Loire, de la Charente et de la Gironde. Il se voit sur le point d’être refoulé jusqu’au-delà de Meulan, quand le salut lui vient d’une manière imprévue.

Le suédois Wiesland avait traversé la mer avec ses mercenaires et s’avançait pour recueillir sa part des trésors de notre patrie. 3000 livres pesant d’argent lui sont offertes s’il veut secourir Charles Le Chauve contre Brinon. Le barbare accepte l’offre, remonte la Seine jusqu’à l’embouchure de l’Epte et s’arrête au lieu-dit désigné de son nom Port-Wiez, devenu Port-Villez.

L’ennemi est reconnu, la bataille livrée ; Brinon cerné entre deux armées capitule et obtient de Wiesland le passage pour retourner à la mer moyennant 7000 livres d’argent.

Un siècle plus tard, en 946, la « Fosse Gevaud » ou « Jeufosse » est encore le théâtre d’opérations militaires entre Richard 1er, Duc de Normandie, et Harold, Seigneur Norvégien. Après la bataille gagnée par Louis d’Outremer, dans les plaines de Bonnières,Bennecourt et de Freneuse, ce fut à la Fosse Gevaud que les deux souverains se concertèrent pour conclure la paix qui resserra la Normandie dans ses anciennes limites.

C’est alors que les habitants de la Fosse Gevaud, secondés par ceux de Limetz qui avaient partagé les mêmes anxiétés et les mêmes terreurs, bâtirent à l’extrémité de la Seigneurie de Blaru, une petite chapelle dédiée à NOTRE-DAME-DE-LA-MER à la place occupée par les Hosery, les Brinon et les Harold, rappelant la victoire de Wiesland venu de la mer pour délivrer la France et en face même du lieu de la défaite de Brinon et lui vouèrent un pèlerinage annuel, non interrompu.

En 2002, Monseigneur Eric Aumonier décida de solenniser ce pèlerinage pour l’ensemble du diocèse à l’occasion de la fête de l’Assomption, le 15 août. Depuis lors, des centaines de pèlerins de tout le diocèse affluent chaque année de plus en plus nombreux vers Notre Dame-de-la-Mer pour la prier au cœur de l’été. »

Site à consulter

catholique 78 Notre Dame de la Mer

Pèlerinages de France Notre Dame de la Mer à Jeufosse