Saint Denis, Premier évêque de Paris, martyr et saint protecteur de la France

jeudi 28 avril 2016
popularité : 3%


Pèlerinages à Saint-Denis
Premier évêque de Paris, martyr et saint protecteur du Royaume de France
En la Basilique-cathédrale Saint-Denis



Les pèlerinages en la Basilique Saint-Denis, nécropole des rois de France, sanctuaire précurseur de l’art français, dit gothique, abbaye au rayonnement considérable, furent très nombreux durant des siècles. Les pèlerinages allaient de Paris à Saint-Denis, empruntant des lieux où saint Denis a prêché, enseigné et subit le martyre.

Sainte Geneviève, la première, dès le VIe siècle, encouragea la dévotion à saint Denis, premier évêque et martyr de la foi. Les rois capétiens de France en firent le protecteur attitré de la France. Rois, chevaliers et soldats partaient au combat au cri Montjoie ! Saint-Denis ! , ce qui signifiait « ralliez-vous à la bannière de Saint-Denis ».

Les clercs parisiens lui vouaient eux aussi une grande vénération, de sorte que les nouveaux docteurs de la grande université parisienne, la Sorbonne, allaient prêter serment devant l’autel de saint Denis, à Notre-Dame de Paris.

Les destructions, saccages et profanations de la révolution de 1789 mirent fin à ces belles et multiformes manifestations de la foi catholique et de vénération de saint Denis, premier évêque de Paris, alors nommée Lutèce.

Des pèlerinages reprirent cependant au cours du XIXe siècle. Celui de 1873 fut particulièrement mémorable, avec un grand pèlerinage national à la Basilique Saint-Denis. L’archevêque de Paris y inaugura un pèlerinage d’une semaine et un cantique fut composé pour la circonstance :

« Grand saint Denis, apôtre de la France,
Nous vénérons vos restes glorieux ;
Secourez-nous au jour de la souffrance
Et rendez nous la foi de nos aïeux. »

Actuellement, la Basilique contient plus de soixante-dix tombeaux funéraires sculptés, dont ceux du roi mérovingien Dagobert, du roi Louis XII et d’Anne de Bretagne, du roi François 1er, du roi Henri II et de Catherine de Médicis, les priants de Louis XVI et Marie-Antoinette.

JPEG - 22.6 ko

La Basilique Saint-Denis, basilique des rois de France, est une étape du Chemin de Saint-Jacques passant par Paris, Chartres, Tours, Poitiers, Bordeaux, Saint-Jean-Pied-de-Port Roncevaux. Venant du Nord de la France, les chemins ont été balisés par l’association parisienne Compostelle 2000, qui aide les pèlerins- de l’ordre du millier- transitant chaque année par la région. A St Denis, les pèlerins peuvent faire tamponner leur créanciale à l’Office du tourisme ou à la Basilique. Après Saint-Denis, les pèlerins longent le canal de Saint-Denis à Aubervilliers, sur les traces de l’ancien pèlerinage entre Paris et Saint-Denis, au Moyen Age. A Paris, ils partent traditionnellement la tour Saint-Jacques, dans le IVe arrondissement de la capitale, ultime vestige de l’église Saint-Jacques-de-la-Boucherie.

D’autres cérémonies en la Basilique Saint-Denis se déroulent chaque année, telles les cérémonies et messes de requiem en mémoire du roi martyr Louis XVI, le 21 janvier, qui accueillent de plus en plus de fidèles.

Par ailleurs, en 2016, dans le cadre du Jubilé de la Miséricorde et des 50 ans du diocèse de Saint-Denis, un pèlerinage à la basilique-cathédrale saint Denis est proposé par les établissements catholiques du diocèse de Saint-Denis.

Avec nos prêtres et évêques, redynamisons les pèlerinages à saint Denis !

Pèlerinage à venir dans le cadre du Jubilé de la Miséricorde et des 50 ans du diocèse de Saint-Denis

Dans le cadre du Jubilé de la Miséricorde et des 50 ans du diocèse de Saint-Denis, un pèlerinage à la basilique-cathédrale saint Denis est proposé par les établissements catholiques du diocèse de Saint-Denis. La date n’est pas encore fixée.

Saint Denis de Paris et ses compagnons, martyrs à Paris (3e s.)

« Denis et ses compagnons, Eleuthère et Rustique, martyrs à Paris.
Le Patron de Paris et de la Seine-St Denis fut le premier évêque de la capitale de la France. Il meurt martyr vers 250 ou 270 et est enseveli là où s’élève la basilique de Saint Denis. C’est tout ce qu’on sait de lui avant le IXe siècle. Le récit parle également de ses deux compagnons Eleuthère, le prêtre, et Rustique, le diacre, ainsi que du portement de tête du saint après sa décapitation depuis Montmartre jusqu’à St Denis.

Les faits sont les suivants : Le nom de saint Denis apparaît vers 520 dans « la Vie de Sainte Geneviève » qui témoigne de la dévotion de la sainte envers l’évêque martyr, son père dans la foi. Elle obtint du clergé parisien l’érection d’une église sur sa tombe au « vicus Catulliacus » situé à huit kilomètres au nord de la Seine, l’actuelle basilique Saint Denys, rue Catullienne. Elle se rendait également et souvent dans une église de la Cité dont il était le titulaire. Un demi-siècle plus tard, le martyrologe hieronymien mentionne la déposition de saint Denis et de ses compagnons au 9 octobre et saint Venance Fortunat atteste la diffusion de son culte jusqu’à Bordeaux. Dans les mêmes années, l’historien Grégoire de Tours raconte que vers 250, le pape de Rome avait envoyé Denis en Gaule avec six autres évêques pour y porter l’Évangile. Celui-ci se fixa à Lutèce où il ne tarda pas à être mis à mort. On pense en effet qu’il subit le martyre sous la persécution de Dèce (250) ou de Valérien (258). Près de la basilique où reposait le premier évêque de Paris, une abbaye fut fondée au VIIe siècle et elle devint prestigieuse grâce aux largesses royales depuis Dagobert. Elle contribua au rayonnement de son saint patron en le dotant d’une merveilleuse légende. A partir de 835, Hilduin, abbé du monastère, se mit en effet à propager en Occident un récit selon lequel Denis de Paris ne ferait qu’un même personnage avec Denys l’Aréopagite, converti par saint Paul. Ce Denys l’Aréopagite serait lui-même l’auteur des célèbres ouvrages de théologie attribués à Denys le Mystique. L’obscur et courageux fondateur de l’Église de Paris devenait, ainsi et pour des siècles, un grand de la sainteté.

Octobre 2012 autour de l’exposition Saint Denis : à en perdre la tête - Conférences gratuites chaque mardi d’octobre à 19h dans la nef de la basilique cathédrale Saint-Denis.

Vers 250, Denys est envoyé par le pape en Gaule avec six autres évêques missionnaires. Il s’établit à Paris dont il devient le premier évêque et y subit le martyre par le glaive. On le représente en général portant sa tête décapitée, signe que la tête du Christ ne peut être séparée de son corps, l’Église… (saint Denys, premier évêque de Paris)

D’après Grégoire de Tours, le premier évêque de Paris est un missionnaire venu d’Orient, au nom grec : Denis, accompagné du prêtre Rusticus et du diacre Eleuthère, vers l’an 250… (diocèse de Paris)

Mémoire de saint Denis, évêque, et de ses compagnons, martyrs. Selon la tradition, saint Denis fut envoyé en Gaule avec six autres compagnons par le pape de Rome vers 250, et, devenu premier évêque des Parisiens, il subit le martyre avec le prêtre Rustique et le diacre Éleuthère, sans doute sous la persécution de Valérien, en 258. »

Martyrologe romain

Source :

nominis Saint Denis de Paris

Sites à consulter

pèlerinage à la basilique cathédrale saint Denis

France basilique cathédrale de saint Denis

chemin Compostelle Saint Denis sur le chemin de Compostelle

éditions du patrimoine les gisants de Saint-Denis

blasons armoiries Montjoye saint Denis

tourisme 93 basilique

JPEG - 18.6 ko

Navigation

Articles de la rubrique

  • Saint Denis, Premier évêque de Paris, martyr et saint protecteur de la France

Agenda

<<

2017

 

<<

Février

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272812345