Notre-Dame des Sept Douleurs du Bischenberg

lundi 7 septembre 2015
par  Jean-François
popularité : 5%


Pèlerinage à Notre-Dame des Sept Douleurs du Bischenberg
Bischoffsheim (Bas-Rhin)
Le 8 septembre 2015



Le sanctuaire remonte au moins au XVIe siècle, un écrit de 1505 faisant mention d’un gardien du sanctuaire jouissant d’avantages accordés à ses prédécesseurs et qui devaient lui être maintenus Ce couvent de la Congrégation des Rédemptoristes, fondée par Alphonse de Liguori, est également un lieu de pèlerinages à Notre-Dame.

« Les » pèlerinages à Notre-Dame des Sept Douleurs n’ont cessé que durant les périodes de guerres ou d’occupation, mais ont très vite repris, particulièrement pour la fête de la Nativité de la Vierge Marie. Le sanctuaire est classé monument historique depuis 1965.

Programme
  • mardi 8 septembre : Fête de la Nativité de la Vierge Marie

Journée de Pèlerinage sans repas
10H00:Grand’ Messe / 15h00:Célébration Mariale

  • Dimanche 13 septembre : Fête patronale de Notre-Dame des Sept Douleurs

Messe présidée par Monseigneur Christian Kratz, Evêque auxiliaire du diocèse de Strasbourg.
Animation assurée par la chorale Sainte Cécile de Marllenheim
9H30:Grand’ Messe/ 15h00Célébration Mariale

12H00:Grillades par le groupe de Marlenheim et l’Amicale du couvent

Informations complémentaires

accueil du Couvent
41, rue du Couvent / B.P
. 155 BISCHOFFSHEIM
67214 OBERNAI Cedex

Tel 03 88 50 41 27

Amicale du Couvent
Tel : 03 88 48 07 95
Courriel : amicale.couventdubischenberg@orange.fr

Portrait de saint Alphonse de Liguori, évêque et docteur de l’Église,par le pape Benoît XVI (30 mars 2011)

« un insigne théologien moraliste, un maître de spiritualité… Né dans une noble famille napolitaine en 1696, il fut un brillant avocat avant d’abandonner cette profession pour devenir prêtre en 1726« . Puis le Pape a rappelé que saint Alphonse »entreprit une œuvre d’évangélisation par la catéchèse parmi les plus pauvres, auxquels il aimait prêcher en leur présentant les fondements de la foi… En 1732, il fonda la Congrégation du Rédempteur« qui, sous sa direction forma des »missionnaires itinérants touchant jusqu’aux villages les plus isolés où ils encourageaient la conversion et la persévérance chrétienne, principalement par la prière".

Mort en 1787, Alphonse de Liguori fut canonisé en 1839 et déclaré docteur de l’Église en 1871. Ce titre, a rappelé le Saint-Père, était justifié par un riche enseignement de théologie morale « proposant parfaitement la doctrine catholique, au point que Pie XII le proclama Patron des confesseurs et des moralistes… Saint Alphonse ne cessait de dire que les prêtres sont un signe visible de la miséricorde infinie de Dieu, qui pardonne et éclaire le pécheur afin qu’il se convertisse et change de vie. Aujourd’hui aussi, face aux signes d’un affaiblissement de la conscience morale, dont une préoccupante désaffection de la confession, l’enseignement d’Alphonse de Liguori apparaît utile…. Outre ses œuvres théologiques, il composa des traités pour la formation religieuse du peuple… Ses Maximes éternelles ou Les gloires de Marie, et son chef d’œuvre Aimer Jésus-Christ, condensent sa pensée. Son insistance sur la nécessité de la prière y est constante…et en particulier sur la visite du Saint Sacrement, qu’elle soit brève ou prolongée, personnelle ou communautaire ».

La spiritualité alphonsienne, a poursuivi le Pape, « est éminemment christologique, ayant le Christ et l’Évangile pour cœur. La méditation du mystère de l’Incarnation et de la Passion sont souvent le sujet de sa prédication », où il insiste aussi sur le rôle de Marie dans l’histoire du salut. Il a conclu en rappelant qu’Alphonse de Liguori fut également « un exemple de pasteur zélé, qui conquérait les âmes en prêchant l’Évangile et en administrant les sacrements. Il œuvrait avec une bonté qui venait de son intense relation à Dieu, Dieu d’une bonté infinie. Il eut une vision positive des ressources que le Seigneur accorde à tout homme pour faire le bien, soulignant l’importance de l’affection envers Dieu et le prochain, au-delà des ressources offertes par l’esprit ». (VIS 20110330 430)

Mémoire de saint Alphonse-Marie de Liguori, évêque et docteur de l’Église. Remarquable par son zèle des âmes, ses écrits, sa parole et son exemple, pour favoriser la vie chrétienne dans le peuple, il s’est donné à l’œuvre de la prédication et il a publié des livres, principalement de morale, discipline dont il est reconnu maître et, malgré de nombreuses traverses, il fonda la Congrégation du Très Saint Rédempteur pour l’évangélisation des campagnes. Élu évêque de Sainte-Agathe des Goths, il se dépensa de manière extraordinaire dans ce ministère, qu’il dût laisser, après quinze ans, pour de graves raisons de santé, et il se retira, jusqu’à sa mort en 1787, à Nocera del’ Pagani, supportant des peines et des difficultés nombreuses ».
Martyrologe romain

Sites à consulter

couvent Bischenberg

rosenmeer diocèse Alsace calendrier liturgique du Bischenberg

Rédemptoristes