Notre-Dame de Pancheraccia

jeudi 1er septembre 2022

Pèlerinage à Notre-Dame de Pancheraccia
Les 7 et 8 septembre 2022

« C’est tout un village qui est mobilisé pour développer le culte marial. Outre lors des célébrations du 8 septembre, c’est toute l’année que le village accueille les pèlerins venus rendre hommage à la Vierge Marie !

Entre l’Immaculée conception et l’île, il existe des liens multiples. Si la Vierge Mère est honorée de par le monde, la Corse, très religieuse, n’est pas en reste : gardons en mémoire que Marie, c’est bien celle que les Corses, sous la domination génoise, sacrèrent Regina, lors de la Cunsulta d’Orezza de 1735. Une Cunsulta qui vit l’élaboration de la Constitution Corse proclamant la fameuse indépendance.

L’Immaculée Conception, fêtée le 8 décembre, choisit pour hymne le Diu vi Salvi Regina, originellement chant religieux, désormais amalgamé à un idéal national et patriotique. Célébrée avec faste, Marie est, à Ajaccio, « l’Assunta Gloriosa », qui sauva la ville de la peste ; le pèlerinage de Lavasina est très couru. Et que dire de la très populaire Santa di u Niolu… Aussi, ne pourrait-on parler, à propos de Pancheraccia, petit village à faible démographie, partagé entre mer et montagne, d’une « croyance endémique » ? C’est possible, lorsque l’on assiste annuellement, le 8 septembre, à la singulière cérémonie dévolutive à la Madonna qui remonte au XVIIIe siècle…

Cette cérémonie s’explique, au carrefour de la légende et du mythe, par l’histoire surprenante d’une enfant stigmatisée, perdue dans les bois, à qui la Madonna en retour d’une source jaillissante pour la désaltérer, et de sa vie, demanda de faire ériger en lieu et place une chapelle.

Depuis, la cérémonie, sur ce site de pèlerinage qui fait l’objet d’une grande dévotion, débute au soir du 7 septembre, au terme de la neuvaine précédant la sublime démonstration de foi du lendemain.

En point de mire, la Madonna, portée en procession par les femmes du village, au fil d’un gracieux dédale de ruelles fleuries, quitte l’autel de l’Annonciade jonché de bouquets et de lumières, bénéficiant d’une « mise en couleurs » remarquable. On pense à Miche Pastoureau à propos des vitraux et tentures des églises : « La couleur articule l’espace et le temps, exprime les rythmes et les accents, distingue les acteurs, les lieux et les moments ».

Un chemin nocturne, ouvert par ces flambeaux dont on dit qu’ils rétablissent le contact avec le divin, où la Madonna reprendra ses marques sur l’autel de la chapelle Notre-Dame… Une marche qui marque donc le point d’orgue de cette célébration mariale puisque, l’an dernier, ils n’étaient pas moins d’un millier de fidèles, à se rendre à Pancheraccia cerné d’un camaïeu de blanc et de bleu. »

Site à consulter

Corse matin

Ouvrage à consulter

Guy Barrey, Pèlerinages de France, Ed. Via Romana


Agenda

<<

2022

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456