N-D de la Délivrance

dimanche 6 avril 2014
par  Jean-François
popularité : 9%

NOTRE-DAME DE BONNE DÉLIVRANCE
NEUILLY-SUR-SEINE PRES DE PARIS



« SUR MON BRAS, DIEU CHERCHE TON ÂME, VIENS, MON ENFANT ! »
CHAQUE PREMIER MAI

Depuis 2011, a lieu le 1er mai un pèlerinage à Notre-Dame de Bonne Délivrance, honorée dans la chapelle du couvent des sœurs de Saint-Thomas de Villeneuve, 52, boulevard d’Argenson à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Ainsi renaît un très ancien pèlerinage parisien, puisque cette Vierge à l’Enfant du XIVe siècle était honorée en l’église Saint-Etienne-des-Grès à Paris, (alors située rue Saint-Jacques, en face du grand couvent des Dominicains, les Jacobins) qui aurait été fondée par saint Denis lui-même, premier évêque de Paris. Détruite sous la révolution en 1792, la statue a pu être sauvée de la profanation par quelques âmes dévouées et courageuses, et fut, après la tourmente, replacée dans l’oratoire des sœurs de Saint-Thomas de Villeneuve, au 27 rue de Sèvres. Elles en sont expropriées en 1906, pour cause de construction du boulevard Raspail et vont alors s’installer à Neuilly-sur-Seine.

JPEG - 171.2 ko La dévotion à Notre-Dame de Bonne Délivrance est fort ancienne, puisqu’elle prit son essor au XVIe siècle et fut alors invoquée contre les hérésies. La Confrérie de la Charité de Notre-Dame de Bonne Délivrance, créée sous l’autorité du Cardinal Jean du Bellay, évêque de Paris de 1532 à 1551, devint très populaire, en même temps qu’elle fut érigée en Confrérie royale, dès 1533, reconnue et encouragée par le Saint-Siège de Rome. Nombreux furent les catholiques inscrits auprès de la Confrérie ; parmi eux, citons le roi Très Chrétien Louis XIII, Anne d’Autriche, Louis XIV. De nombreux saints et fondateurs d’œuvres de charité vinrent prier aux pieds de Notre-Dame de Bonne Délivrance, notamment saint Dominique, saint Jean Bosco et le jeune et futur Saint François de Sales, qui se croyait damné et fut alors délivré de ses tourments intérieurs. En 1692, fut ainsi érigée en l’église Saint-Etienne-des-Grés une chapelle dédiée à Saint François de Sales. Surtout, il nous reste la si belle prière que saint François de Sales avait dite devant Notre-Dame de Bonne Délivrance connut une grande diffusion :

JPEG - 141.3 ko « Souvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu’on n’a jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance et réclamé votre secours, ait été abandonné. Animé d’une pareille confiance, ô Vierge des vierges, ô ma Mère, j’accours vers vous, et gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds. O Mère du Verbe Incarné, ne méprisez pas mes prières, mais écoutez-les favorablement et daignez les exaucer. Amen ».

Notre-Dame de Bonne Délivrance est particulièrement priée pour les prisonniers, les futures mères et les personnes soumises à la tentation.

Sites à consulter

Congrégation
Honorer
Canalblog
Vierge noire
Procession (1)
Procession (2)
Fête de N-D
Google books
Prière à Notre-Dame de Bonne Délivrance

L’église saint Etienne-des-Grès

« L’église saint Etienne-des-Grès était une des sept stations dyonisiennes où, chaque année, faisait halte le pèlerinage très imposant qui traversait tout Paris, du sud au nord, depuis Notre-Dame-des-Champs jusqu’à l’abbatiale de Saint-Denis-en-France, en passant par Montmartre. L’église Saint-Etienne était aussi une halte pour les parisiens, pèlerins de Compostelle ou pour ceux qui en revenaient. La rue Saint-Jacques formait la première partie du grand tronçon du « Grand Chemin de Saint-Jacques » qui, partant du petit pont de la cité, menait en Galice par Orléans, où l’on vénérait la relique insigne de la sainte Croix, et par Tours, où l’on s’arrêtait sur la tombe de Saint-Martin ».

« Les innombrables pèlerins, qui, de Paris, s’engageaient sur cette voie, ne manquaient pas, en passant devant Saint-Etienne, de venir se recueillir devant la Madone, à qui ils recommandaient leur pèlerinage ».

Extrait de La Vierge noire de Paris, par Dom Jacques de Bascher, Ed. Pierre Téqui