Saint Mayeul et saint Odilon à Souvigny

lundi 22 février 2016
popularité : 5%


Pèlerinage de la Miséricorde à saint Mayeul et saint Odilon
à Souvigny
Les 9 et 10 avril 2016
« Mayeul et Odilon ou l’inépuisable passion d’aimer »



Le diocèse de Moulins et la paroisse de Souvigny (Allier) organisent à Souvigny un pèlerinage à saint Mayeul et saint Odillon, avec la participation de Dom Jean-Pierre Longeat, Père-abbé émérite de l’Abbaye de Ligugé, Président de la Conférence des Religieux et Religieuses de France et des communautés monastiques.

Souvigny, cité monastique clunisienne, fut fondée en 915 par la donation d’Aymar, l’ancêtre de la branche aînée des Bourbon qui y ont leur sépulture. En effet Aymar fit alors don à saint Bernon, premier abbé de Cluny, de l’église de Souvigny, consacrée à saint Pierre.

JPEG - 10.4 ko

C’est en cette même église prieurale, que reposent les sépultures de saint Mayeul et saint Odilon, grands saints et respectivement quatrième et cinquième abbés de Cluny, dont le rayonnement par la foi et la charité s’étendit à toute la Chrétienté. Souvigny, « fille aînée de Cluny » devint un haut-lieu de pèlerinages au Moyen Âge, en même temps que la capitale spirituelle des Bourbons. Saint Odilon, tout comme son prédécesseur, fut connut pour son inépuisable charité et pour avoir instauré la commémoration de tous les fidèles défunts, le 2 novembre, lendemain de la Toussaint. Il contribua également à l’établissement de la trêve de Dieu.

La vocation spirituelle de Souvigny permit la construction en Bourbonnais de nombreuses églises prieurés romans. Le 19 septembre 2015, la Maison de Bourbon y a célébré le onzième centenaire de sa fondation, en la présence du prince Louis de Bourbon et de nombre de Bourbons issus des branches d’Espagne, de Sicile et du Luxembourg.

Les abbatiats des saints abbés Mayeul (960-994) et Odilon (994-1049), les deux saints abbés de Cluny morts et inhumés à Souvigny, sont restés dans les mémoires et ont suscité longtemps un afflux de pèlerins à Souvigny.

Le souhait de Mgr Laurent Percerou, évêque de Moulins, est que les catholiques renouent avec ce lieu à travers un grand pèlerinage annuel, afin de refaire de la cité clunisienne de Souvigny un haut-lieu spirituel marqué par saint Mayeul et saint Odilon. Le grand pèlerinage de la miséricorde des 9 et 10 avril prochain s’inscrit dans cette dynamique au service de Dieu et de toute l’humanité en quête de Dieu.

Ce sera ainsi l’occasion de prier en cette magnifique cité architecturale, alliant le préroman, le gothique flamboyant et le baroque, qui bénéficie en outre de l’orgue François-Henri Clicquot (1783), reconnue exceptionnelle par sa qualité.

Souvigny, lieu de pèlerinages, est aussi une étape majeure de chemin de Saint-Jacques en bourbonnais (GR 300).

Programme
  • Samedi 9 avril à 20h30

Veillée Art et Foi : Mayeul et Odilon ou l’inépuisable passion d’aimer
En trois lieux différents :
• Souvigny : Priorale Saint-Pierre - Saint-Paul
• Moulins : Cathédrale Notre-Dame
• Saint-Pourçain sur Sioule : église Sainte-Croix

  • Dimanche 10 avril

Marches convergentes

Lieux de départ :
• Chemilly (16km) : 7h15, place de l’église (pour jeunes et bons marcheurs)
• Saint-Menoux (9 km) : 9h, place de l’église
• Coulandon (9 km) : 9h, place de l’église

Les cars amèneront les non-marcheurs à Souvigny

Inscription à la marche (pour les personnes non-inscrites au pèlerinage) :
30 min avant le départ sur chaque lieu

Un service de navette à partir de Moulins sera disponible pour les pèlerins non-motorisés afin de se rendre aux départs de Coulandon et Saint-Menoux.
• 8h de la gare
• 8h15 de la Maison Diocésaine

A partir de 10h, à la priorale, possibilité d’une démarche personnelle de pèlerinage et sacrement de réconciliation.

Fin de matinée : arrivée à Souvigny pour tous à la priorale

12h00 Office du milieu du jour
12h30 Repas réservés ou tirés du sac
15h00 Conférence de Dom Jean-Pierre Longeat
16h00 Messe présidée par Mgr Laurent Percerou, évêque de Moulins

Informations

Le vendredi de 14h30 à 17h30 :

Service des pèlerinages,
Maison Diocésaine Saint Paul,
20 rue Colombeau,
03000 Moulins

Tél : 04 70 35 10 91

Inscriptions et hébergements

pèlerinage Souvigny inscriptions et hébergements

Sites à consulter

pèlerinage Souvigny

paroisse Notre Dame de l Alliance pèlerinage de la Miséricorde

catholique Moulins

le salon beige

Saint Bernon de Cluny

Premier abbé de Cluny (✝ 927)

« Abbé de Baume dans le Jura, il fonda sur les terres de Guillaume le Pieux, duc d’Aquitaine, l’abbaye de Cluny, lorsque les invasions normandes chassèrent les moines des bords de la Loire. Dans la charte de fondation, il fut stipulé que "les moines du futur monastère, placé sous la Règle de saint Benoît, chercheraient à jamais les merveilles d’un entretien avec le ciel. »

A lire aussi : Narthex - Bernon, premier abbé de Cluny

Saint Maïeul de Cluny

Quatrième abbé de Cluny (✝ 994)

« Saint Maïeul (ou Mayeul) était né dans les Alpes de Haute-Provence, fit ses études à Lyon et à Mâcon où il fut également professeur. Cluny était en pleine réforme du monachisme occidental. Il fut ainsi requis en Souabe, à Ravenne, à Marmoutiers, à Rome. C’est d’ailleurs au cours d’un de ces voyages qu’il fut fait prisonnier par les Arabes retranchés en Provence et ne dut sa libération qu’au prix d’une lourde rançon. Grand était son rayonnement dans tout l’Occident. Ami des rois et des papes, il refusa même de devenir Pape. Il mourut à Souvigny (Allier).

Né en 906 à Valensoles en Provence, diacre à Mâcon (Saône-et-Loire), puis moine et 4e abbé de Cluny (Saône-et-Loire) en 965, son influence s’étend à l’Europe entière. Il meurt le 11 mai 994 et est enterré à Souvigny (Allier)

Sur le site de la ville de Souvigny : « Le 11 mai 994, St Mayeul IVe abbé de Cluny en visite à Souvigny, meurt à 87 ans. Devant l’insistance des moines et des gens du pays à garder sa dépouille, il y est inhumé sur place ; Souvigny devient terre de pèlerinage pour des millions de femmes et d’hommes de l’occident chrétien ».

À Souvigny-en-Bourbonnais, l’an 994, le trépas de saint Mayeul, abbé de Cluny. Ferme dans la foi, résolu en espérance, riche en charité pour Dieu et son prochain, il rénova un grand nombre de monastères en France et en Italie ».

Martyrologe romain

Saint Odilon

Cinquième abbé de Cluny (✝ 1049)

« L’Ordre des bénédictins en France unit la mémoire de saint Odilon à la fête de saint Maïeul. Il succéda en effet à saint Maïeul comme abbé de Cluny pendant cinquante-cinq ans en un temps où l’influence de cette abbaye s’étendait sur l’Europe entière. Austère pour lui-même, il était d’une grande bonté et d’une grande indulgence pour ses moines. Artisan de paix, il unit ses efforts à ceux de Richard de Saint-Vanne pour mettre en œuvre la « trêve de Dieu » qui interdisait tout acte de guerre et de brigandage du mercredi soir au lundi matin.

JPEG - 10.4 ko

L’Église lui doit aussi la commémoration des fidèles défunts, c’est lui qui introduisit la liturgie de l’intercession pour les morts, le 2 novembre. Il est fêté le 31 décembre, au jour de sa naissance au ciel en 1049.

Né en 962 à Saint-Cirgues, Odilon, paralysé dans son enfance, doit sa guérison à une intervention de la Sainte Vierge. Éduqué à Brioude, il y rencontre l’abbé de Cluny Mayeul en 990. Il décide de le suivre. Il participe ainsi à la grande aventure de réforme clunisienne. Cette réforme est un retour strict à la règle de Saint Benoît : rigueur morale, respect des vœux de pauvreté, d’obéissance et de chasteté, primauté de la vie liturgique et contemplative. En 994, Odilon est élu abbé de Cluny, il le restera jusqu’en 1049. Doué d’une volonté de fer c’est un remarquable organisateur. Avec lui, Cluny prend une dimension exceptionnelle.

Il meurt le 1er janvier 1049. Reconnu immédiatement comme saint, il est fêté le 4 janvier. (Saints du diocèse du Puy-en-Velay)

« Le moine qui succéda à Saint Mayeul (910-994) à la tête de l’abbaye de Cluny est le promoteur de la ’Paix de Dieu’ et de la fête des défunts, le 2 novembre. » (Saint Odilon de Mercœur 961 - 1049 - Église catholique en France)

« Ô Croix mon refuge, ô Croix mon chemin et ma force, ô Croix étendard imprenable, ô Croix arme invincible. La Croix repousse tout mal, la Croix met les ténèbres en fuite ; par cette Croix je parcourrai le chemin qui mène à Dieu. » (Invocation à la Croix par Saint Odilon - Église catholique en France)

« …Dans le triomphe de ce jour, Et dans sa joie, célébrons Dieu… » (Hymne pour la fête de l’Assomption par Saint Odilon - Église catholique en France)

…Célèbre pour son inlassable charité, c’est lui qui instaura la Commémoration de tous les fidèles défunts le 2 novembre. Il prit également une part importante à l’établissement de la trêve de Dieu. St Odilon est sanflorain d’adoption car il érigea le prieuré bénédictin de St-Flour, bâtit l’église, entoura la cité de remparts et construit un pont sur la rivière du Lander… (diocèse de Saint-Flour)

Au martyrologe romain, au 1er janvier, on note : à Souvigny en Bourbonnais, en 1049, le trépas de saint Odilon, abbé de Cluny. Sévère pour soi mais doux et miséricordieux pour les autres, il institua la trêve de Dieu entre les belligérants et, en temps de famine, mit tout en œuvre pour soulager les affligés, enfin, il institua le premier en ses monastères la commémoraison de tous les fidèles défunts, le lendemain de la fête de Tous les Saints ».

Martyrologe romain

Sites à consulter

nominis Saint Bernon de Cluny

nominis Saint Maieul de Cluny

nominis Saint Odilon de Cluny

abbaye Saint Benoît saint Odilon