St Clair sur Epte

lundi 14 juillet 2014
par  Jean-François
popularité : 4%


PÈLERINAGE A SAINT-CLAIR LE 16 JUILLET DE CHAQUE ANNÉE
A SAINT-CLAIR-SUR-EPTE (VAL D’OISE)



Saint-Clair, secours des mal-voyants



JPEG - 31.4 ko Saint-Clair-sur-Epte est un lieu privilégiés par l’histoire, puisque c’est en cette bourgade que fut signé en 911, après l’échec du chef viking Rollon devant Chartres, le traité conclu entre le roi de France Charles III dit le simple et le même Rollon, octroyant à ce dernier le duché de Normandie, soit le territoire entre l’Epte et la mer, en échange de l’arrêt des pillages et des massacres commis par les vikings, ainsi que de la protection du Royaume de France. Ce traité eut notamment pour effet de séparer le Vexin en deux parties : le Vexin Normand et le Vexin Français, faisant de Saint-Clair-sur-Epte un poste frontière entre la Normandie et l’Ile de France. De plus, dans le cadre de ce traité, Rollon accepta de se convertir au christianisme. Ainsi, en l’église Notre-Dame de Saint-Clair-sur-Epte, un vitrail représente le chef Rollon se faisant baptiser à Rouen.

C’est aussi en ce même lieu que vint s’installer Saint Clair, moine bénédictin anglais né en 845 à Olchestria (Angleterre), la future ville de Rochester (Kent). Fuyant le mariage, contraire à sa vocation de moine, il s’installa en effet en France à l’abbaye de Négreville (Manche), avant de prendre à nouveau la fuite pour échapper aux assiduités encombrantes d’une femme. Cette dernière, sous l’emprise de la colère et de la passion, envoya des mercenaires pour tuer le saint homme. C’est ainsi que les soldats le décapitent le 4 novembre 884. Mais le saint décapité emporta lui-même sa tête et la plongea dans la fontaine située près de son ermitage, avant de venir s’allonger avec sa tête en la chapelle. Depuis lors, des miracles se produisirent auprès de cette fontaine, réputée pour soigner tous les maux des yeux. La fontaine, dont les eaux se font rares, est à l’image de la foi qui s’est par trop tarie en terre de France.

JPEG - 60 ko Un pèlerinage a cependant toujours lieu le jour de la fête du saint, le 16 juillet, accompagné d’une procession en l’honneur de Saint Clair et des feux de Saint-Clair, lors desquels est brûlée une couronne de roses blanches et roses, symboles de la sainteté et du martyr.

En la belle petite église du village, dont les parties anciennes remontent au IXe siècle, classée monument historique, on admirera notamment en outre un vitrail représentant le roi Charles III le Simple et le chef viking Rollon signant le célèbre traité et l’on pourra se recueillir et prier devant les reliques du saint, qui reposent toujours en leur châsse. Cette église remarquable, à présent restaurée, n’attend plus que des pèlerins et des offices catholiques pour revivre enfin ! Faisons donc revivre le pèlerinage à Saint-Clair-surEpte !

Sites à consulter

Prières saintes
Notre-Dame de St-Clair-sur-Epte
Héritage normand
Saint-Clair-sur-Epte
Monjoye
Histoire oubliée