Notre-Dame d’Avenières

dimanche 12 juillet 2015
par  Jean-François
popularité : 4%


Pèlerinage à Notre-Dame d’Avenières



Le sanctuaire de Notre-Dame d’Avenières, aujourd’hui situé dans le quartier éponyme de la ville de Laval (Mayenne), sur la rive droite de la Mayenne, est très ancien, puisqu’il remonterait au Xe siècle. Notre-Dame d’Avenières fut particulièrement vénérée en Mayenne et n’a pas ménagé ses attentions aux fidèles qui la prient.

De nombreux miracles, de multiples grâces sont attestées en ce haut-lieu de spiritualité. La plus ancienne remonte au temps du comte de Laval Guy II qui ne dut qu’au recours à la Vierge Marie d’échapper, en l’an 1060, à la noyade qui le menaçait, les eaux gonflées de la Mayenne étant près de l’emporter, au lieu-dit l’avenières. Là que se trouvait un petit oratoire à la Vierge Marie ; ce fut donc là que le comte décida, en remerciement, de faire bâtir une église, la plus belle possible, sur le modèle de Notre-Dame d’Angers. Notre-Dame d’Avenières devint ainsi patronne de la ville de Laval comme de la Maison de Laval. Elle préserva ainsi la ville à plusieurs reprises, des épidémies et des affres de la guerre.

Ce fut miracle aussi que le sanctuaire ne fût pas détruit durant la période révolutionnaire, en dépit des épouvantables méfaits de la Terreur révolutionnaire en une ville favorable au parti vendéen.

Ultérieurement, en janvier 1871, Notre-Dame d’Avenières fut priée avec ferveur pour que les troupes prussiennes qui étaient en Normandie, avaient gagné puis dépassé Le Mans, ne viennent pas jusqu’à Laval. Sur la demande insistante de ses fidèles, venus le solliciter le 17 janvier 1871, l’évêque prononça, le 20 janvier suivant seulement, le vœu par lequel les habitants de Laval s’engageaient à reconstruire la flèche de l’église Notre-Dame d’Avenières, tombé en 1701 lors d’une tempête, si les prussiens n’entraient pas dans Laval.

La très Sainte Vierge entendit les prières ferventes de ses enfants : non seulement les prussiens n’entrèrent pas dans Laval, mais encore, ce même 17 janvier 1871, Notre-Dame apparut à des enfants, non loin de là, à Pontmain, leur disant : « Mais priez, mes enfants, mon Fils se laisse toucher ! Dieu vous exaucera en peu de temps ». L’armistice fut en effet signé le 19 janvier ;les prussiens n’entrèrent jamais dans Laval et la flèche du sanctuaire fut reconstruite, à l’identique, dans le style Renaissance

La belle statue, du XIVe siècle, de Notre-Dame d’Avenières, fut couronnée le 8 mai 1860. L’église de style roman, possédant déjà un chevet des plus remarquables, étagé et ponctué de chapelles voûtées en cul-de-four, fut élevée au rang de basilique mineure en 1898, par le pape Léon XIII .

Haut-lieu de pèlerinage marial depuis le miracle dont bénéficia Guy II, le sanctuaire connut de grandes heures de prières, de dévotion et de foi. Un très beau pèlerinage y eut lieu en 2010, avec remontée de bateaux sur la Mayenne. Il serait bon qu’en ces temps dangereux pour la France, les pèlerinages à Notre-Dame d’Avenières soient rendus plus fréquents et plus réguliers.

Accueil à la Basilique Notre-Dame d’Avesnières

horaire d’ouverture : de 8h à 19h

Une équipe d’accueil est à votre service pour écouter, partager en toute confidentialité un souci, un projet, pour vous donner un renseignement , vous guider dans la basilique, aux jours et horaires suivants :

mardi de 15h30 à 17h, mercredi de 15h30 à 17h, jeudi de 10h à 11h30 et de 15h30 à 17h

Sites à consulter

diocèse Laval

diocèse Laval basilique Notre Dame Avenières

Laval Basilique Notre Dame d Avenières

Ouvrage à consulter

Le saint pèlerinage de Notre-Dame d’Avenières : histoire, description du monument, grâces spirituelles / par le R. P. Dom Paul Piolin,…
Date de l’édition originale : 1864

Les 19 martyrs de Laval dont 14 prêtres martyrisés le 21 janvier 1794, béatifiés le 19 juin 1955

Laval les 14 prêtres martyrs

le blog du mesnil Bienheureux martyrs de Laval